Mission Rosetta : deux sources distinctes d’oxygène moléculaire révélées dans la coma de 67P

Même si la mission est terminée depuis longtemps, l’analyse des données continue. Une équipe de chercheurs vient ainsi de publier dans la revue Nature Astronomy une étude sur la chevelure (ou coma) de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, comme le rapporte le CNRS.

Ils expliquent que « le dégazage de l’oxygène moléculaire (O2) pouvait être corrélé avec ceux du dioxyde de carbone (CO2) et du monoxyde de carbone (CO), contredisant l’opinion dominante selon laquelle la libération d'O2 est toujours liée à l’eau (H2O) ».

Les chercheurs ont ainsi pu « démontrer l’existence de deux réservoirs distincts d'O2 dans 67P/Churyumov-Gerasimenko. Le premier, dont le dégazage n’est pas corrélé à celui de l’H2O, est une source primitive située en profondeur dans l’intérieur du noyau et datant d’avant la formation de la comète. Le second, qui constitue une source directement corrélée à l’H2O, s’est formé au contact de la glace d’eau pendant le dégazage du réservoir primitif et au cours de l'évolution thermique du noyau ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !