LeBriefdu 18 novembre 2020
Gaia-X : ouverture du Summit 2020, des alliances pour « l'industrie spatiale et l'agriculture »

Durant deux jours, plusieurs dizaines d’intervenants sont attendus, dont des personnalités politiques comme Bruno Le Maire et Thierry Breton. Le programme détaillé des conférences se trouve par ici.

« Nous avons travaillé tout l’été pour convaincre 158 membres supplémentaires de nous rejoindre », explique Hubert Tardieu, PDG par intérim de l’association Gaia-X, à L’Usine Nouvelle. Il affirme que Gaia-X intègre maintenant « tous les fournisseurs de cloud au niveau mondial, mais aussi toute une série d’utilisateurs dans de grands domaines comme la finance, l’énergie, la santé, l’industrie 4.0 ou la mobilité ».

De leur côté, 3DS Outscale (filiale de Dassault Systèmes), CS GROUP, EBRC et RHEA Group font part de leur intention « de développer de nouveaux cas d'utilisation dans l'industrie spatiale », en s’appuyant évidemment sur les principes de Gaia-X : « la protection des données européennes, une ouverture et la transparence, l'authenticité et la confiance, la souveraineté numérique européenne, la modularité et l'interopérabilité ».

Ces nouveaux services doivent répondre à plusieurs objectifs. Il est notamment question de « maintenir l'activité de développement de segments “sol” et d'exploitation de missions en Europe », « utiliser la puissance de traitement du Cloud européen », « maintenir les données spatiales européennes en Europe », « accélérer la mise sur le marché des futures nouvelles missions spatiales européennes », etc.

3DS Outscale explique aussi être un partenaire d’Agdatahub qui « témoignera sur la nécessité de doter la France et l'Europe d'un outil de souveraineté numérique dans le secteur de l'agriculture ».

Enfin, l’Académie des technologies « salue l’accélération donnée au projet européen de "cloud" Gaia-X ». Elle souligne aussi « l’importance d’un tel projet pour la mise en œuvre de principes de sécurité, d'interopérabilité et de partage des données ».

Vega : l’échec de la mission VV17 est la conséquence d’une « série d'erreurs humaines »

Dans la nuit de lundi à mardi, Arianespace lançait une fusée Vega avec deux satellites à son bord, mais ils n’ont pas rejoint leur orbite. Au lieu de cela, le lanceur « est tombé dans une zone complètement inhabitée » suite à une défaillance du quatrième étage. 

Les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il s’agit d’un problème d’intégration, pas de conception. Lors d’une conférence téléphonique, Roland Lagier (chief technical officer d’Arianespace) confirme : « C'était clairement un problème de production et de qualité, une série d'erreurs humaines, et non un problème de conception », comme le rapporte SpaceNews.

Suite à cet incident, le deuxième sur les trois derniers lancements de Vega, Arianespace et l'ESA ont mis en place une commission d'enquête indépendante, coprésidée par Daniel Neuenschwander (directeur du transport spatial à l'ESA) et Stéphane Israël (directeur général d'Arianespace).

Pour le CNRS, « cet événement rappelle douloureusement que la conquête spatiale au service de l'observation de la Terre demeure un défi technologique et scientifique permanent ».

Gamestream dévoile sa PWA de cloud gaming sur iOS/iPadOS 14

L'annonce était attendue, elle tombe juste avant celle de NVIDIA, permettant à la société française d'évoquer une première mondiale : on peut accéder à son service depuis un simple navigateur.

Pour cela, elle se repose sur une Progressive Web App, qui peut être présentée et utilisée comme une application, même via Safari. Une manière de contourner les limitations de l'App Store d'Apple. 

Reste maintenant à voir si la société de Cupertino apprécie la manœuvre

Microsoft Pluton : une puce « TPM 2.0 » intégrée dans le CPU, AMD, Intel, et Qualcomm sont partenaires

La société de Redmond explique que sa puce, initialement développée pour les Xbox dès 2013 et Azure Sphere, « apportera encore plus de sécurité aux futurs PC sous Windows ». « Notre vision de l'avenir des PC sous Windows est centrée sur la sécurité, directement intégrée au processeur, où le matériel et les logiciels sont étroitement liés avec une approche unifiée afin d’éliminer des vecteurs d'attaque entiers ».

Jusqu'à présent, cette sécurité renforcée était assurée par une puce TPM. Microsoft explique que les pirates se sont attaqués au canal de communication avec le CPU. La conception même de Pluton rend impossible cette technique puisqu’elle est directement intégrée dans le processeur.

Cette couche de sécurité supplémentaire servira à « protéger les informations d'identification, les identités des utilisateurs, les clés de chiffrement et les données personnelles ». Dans un premier temps, « les PC Windows utilisant l'architecture Pluton émuleront un TPM » et ses API.

Dans le communiqué de Microsoft, des responsables de chez AMD et Qualcomm font des déclarations pour dire tout le bien qu’ils pensent de Pluton et du gain en sécurité que cela apportera. De son côté, Intel a même publié un billet de blog dédié

Élections américaines : pas de fraude selon Chris Krebs (directeur de la CISA), Trump le limoge

Il y a quelques jours, plusieurs agences américaines ont indiqué n’avoir « aucune preuve » d’un piratage, ajoutant même que « l'élection du 3 novembre a été la plus sûre de l'histoire des États-Unis ».

Parmi les signataires, la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) du département de la Sécurité intérieure. La réponse de Donald Trump, qui revendique régulièrement avoir gagné l’élection (même s’il a récemment entrouvert la porte d'une défaite), n’a pas tardé.

Il affirme que « la récente déclaration de Chris Krebs sur la sécurité de l'élection de 2020 était très inexacte […] Par conséquent, et avec effet immédiat, Chris Krebs a été licencié en tant que directeur de la CISA ». De son côté, Twitter a ajouté une alerte sur les messages de Trump : « Cette allégation de fraude électorale est contestée ».

Edge : texte dans les PDF, captures, icônes et améliorations de l’historique

Les testeurs du navigateur dans le canal Dev peuvent désormais essayer tout un lot de nouveautés fraichement débarquées. La préversion 88.0.702.2 d’Edge introduit de nombreux changements, dont la capacité d’écrire des notes de texte dans les PDF, mais uniquement sous Windows pour l’instant. Edge peut également chercher et afficher les coupons pendant les sessions de shopping (uniquement avec les comptes personnels).

On note l’arrivée d’une fonction réclamée depuis l’introduction de l’outil de capture : la possibilité de capturer l’intégralité de la page web, et pas seulement la partie visible. On note aussi que la déduplication des favoris se fait désormais chaque fois que les données du compte sont synchronisées.

Microsoft révise également les icônes de son navigateur, à la sauce Fluent Design. Dans un premier temps, on peut voir de subtils changements, notamment pour les dossiers dans la barre personnelle. Plus tard, les outils développeurs et la zone réservée aux extensions recevront le même traitement.

Enfin, le panneau de l’historique évolue de la même manière que les favoris. Si l’icône idoine est épinglée à droite de la barre d’adresse, un menu s’ouvrira avec la liste des sites visités. Ce menu peut être transformé en panneau fixe sur un côté du navigateur. La liste peut être triée selon trois options : tous, récemment fermés, ou onglets ouverts sur les autres appareils.

Rappelons que tout le monde peut récupérer une préversion dans le canal Canary, Dev ou Beta. Elles s’installent à part et n’écrasent donc pas la version stable. On peut donc avoir jusqu’à quatre versions d’Edge sur sa machine.

La bêta de macOS 11.1 inaugure une nouvelle nomenclature pour le système

Lorsque Mac OS X a été lancé, Apple était décidé à garder ce numéro de version. Toutes les évolutions majeures ont ensuite été estampillées 10.1, 10.2, 10.3 et ainsi de suite, jusqu’à la dernière 10.15, nommée Catalina.

Lors de la WWDC, changement de décor : la prochaine version Big Sur sera à ce point majeure qu’il est temps de passer à macOS 11. On s’attendait donc « par habitude » à ce que la société reprenne la même nomenclature que jusqu’à présent.

Hé bien non, puisqu’une bêta de macOS 11.1 a été publiée hier soir. Il s’agit d’une première évolution notable de Big Sur, probablement centrée sur les corrections et optimisations diverses, comme toujours avec les premières « versions à point ».

Conséquence, la prochaine itération majeure, qui sortira l’année prochaine (si Apple garde le même rythme), se nommera macOS 12. Le système aura alors une nomenclature du même type qu’iOS, tvOS et watchOS : X.Y.Z, X étant la branche majeure annuelle, Y la révision et Z le niveau de correctif.

Iliad (Free et Free Mobile) en grande forme : des hausses sur le fixe, le mobile et le chiffre d’affaires

Selon ses estimations, Iliad revendique la première place des recrutements sur le fixe ce trimestre : « Avec un total de 99 000 nouveaux abonnés nets ce trimestre, iliad enregistre ce trimestre sa meilleure performance depuis le 4ème trimestre 2012 ».

Le FAI explique que ces résultats sont liés à « une hausse des ventes brutes due au succès commercial de la Freebox Pop [Free revendique 230 000 abonnés, ndlr], qui a séduit un très grand nombre d’abonnés en moins de 3 mois, ainsi qu’au regain de demandes enregistré pour la Freebox Delta ».

La fibre est le principal moteur avec 299 000 nouveaux clients, pour un total de plus de 2,5 millions. L’ARPU sur le fixe est par contre en petite baisse : 31,8 euros, contre 31,9 euros trois mois auparavant.

Sur le mobile, 70 000 nouveaux abonnés sont présents en trois mois, avec une forte progression sur les forfaits « illimités » (+120 000) et donc une baisse mathématique sur le forfait voix (-50 000). L’ARPU progresse bien avec 10,9 euros au lieu de 10,2 euros.

L’opérateur en profite pour faire le point sur sa couverture : « Le réseau mobile couvrait à fin septembre plus de 98,4 % de la population en 3G et 97,8 % en 4G. ».

Le chiffre d’affaires d’Iliad est de 1,252 milliard d’euros sur le troisième trimestre, en hausse de 1,9 % sur un an. Les revenus sur le fixe augmentent de 1,7 %, ceux sur le mobile de 2,4 %, tandis que les équipements sont en légère baisse de 2,7 %.

Le groupe vient aussi d’annoncer un financement de 300 millions d’euros par la Banque européenne d’investissement (BEI) afin qu’il puisse notamment « densifier son réseau 4G et déployer son réseau 5G ». Au total, la BEI a ainsi accordé des financements de plus de 1,1 milliard d’euros à Iliad depuis 2009. 

Sur la 5G justement, Thomas Reynaud (directeur général d'Iliad) a donné quelques bribes d’information durant la présentation des résultats : « La 5G sera une réalité pour nos abonnés dans les prochaines semaines, toujours dans un souci du juste prix […] Nous donnerons les détails le jour du lancement », comme le rapporte le Figaro.

Twitter lance officiellement ses Fleets, la version maison des Stories

La fonction était apparue au Brésil en mars dernier, avant d’être étendue en Inde pour y être testée plus largement. Elle est maintenant prête et est en cours de déploiement. Il est possible qu’il faille attendre quelques jours pour la voir.

Son fonctionnement est le même que dans Snapchat et autres applications ayant repris le concept. On peut « fleeter » une photo, une vidéo, un tweet ou un texte, puis l’envoyer en ligne. Il restera actif pendant 24 heures puis sera effacé.

On ne peut pas « refleeter » un fleet, et les internautes ne pourront y répondre que si les DM de l’auteur sont ouverts. On ne peut même pas mettre un J’aime. En clair, avec les réglages par défaut de Twitter, les fleets sont à sens unique. Un trait voulu par la plateforme, qui estime que cette nouvelle fonction permettra aux utilisateurs d’aborder certains sujets sans craindre les débordements. À moins que les DM soient ouverts bien sûr.

Twitter parle ainsi de « soulager la pression » que des personnes peuvent ressentir. Cela étant, l’application n’empêche pas de prendre des captures de fleets, et la fonction n’avertit pas son auteur qu’une capture a eu lieu, un mécanisme présent dans Snapchat et Instagram.

Il n’est donc pas impossible qu’en cas de fleet « marquant », son contenu soit capturé et fasse l’objet de tweets classiques ensuite. Même s’il s’agit d’une vidéo, rien n’empêche là encore d’enregistrer l’écran.

La nouvelle fonction pourrait en tout cas faire évoluer les usages sur Twitter. On peut avoir envie de réagir sur un sujet ou lancer une blague sans que chaque message passe à la postérité.

Scaleway propose une version XL de son load balancer

Disponible depuis mai 2019, il n'était proposé qu'en trois versions : S, M et L, avec 200, 500 ou 1 000 Mb/s pour un tarif allant de 0,018 à 0,1 euro de l'heure. Seule la dernière proposait une version multi-cloud.

L'hébergeur se félicite d'ailleurs de cette possibilité « Nous sommes les seuls à vous proposer un Load Balancer entièrement managé, avec des requêtes illimitées, un nombre de backends illimités, une bande passante garantie et l'ouverture des IP externes [...] même vers un Raspberry Pi dans votre garage ».

Mais certains utilisateurs demandaient l'accès à une déclinaison plus performante : « Vous nous avez en effet partagé des besoins pour des cas d’utilisations plus complexes, des charges de trafic plus importantes et des designs d’infrastructures hybrides, multi-datacenters sur un périmètre mondial ».

Le load balancer XL est ainsi disponible : multi-cloud, toujours avec trafic et serveurs illimités, et un débit quadruplé par rapport à la version L, soit 4 Gb/s. Son tarif est par contre bien plus élevé : 1,65 euro de l'heure. Il ne sera donc sans doute utilisé que pour répondre à de très gros besoins ou de manière ponctuelle. 

Firefox 83 introduit de grosses améliorations de performances et un mode HTTPS-Only

Journée décidément importante dans le monde des navigateurs, assez tranquille depuis un moment. Après Google et son Chrome 87 vitaminé, Mozilla lance un Firefox 83 lui aussi très en forme.

L’éditeur explique dans ses notes de version que de grandes améliorations ont été faites dans son moteur JavaScript SpiderMonkey, avec à la clé de meilleures performances un peu partout : jusqu’à 15 % pour le chargement des pages et 12 % pour leur réactivité. La consommation en mémoire est également en baisse, jusqu’à 8 %.

Firefox 83 introduit également une nouvelle option baptisée « Mode HTTPS uniquement », que l’on peut activer tout en bas des paramètres de Vie privée et sécurité. Une fois actif, il n’affichera que les sites disposant d’une connexion HTTPS. Un réglage radical donc, car les pages en HTTP renverront un message d’erreur, avec possibilité de passer outre quand même.

D’autres nouveautés sont présentes. Firefox gère ainsi le geste tactile de pincement pour le niveau de zoom sous Windows et Mac, les touches directionnelles peuvent être utilisées pour ajuster le volume en mode Picture-in-Picture, et AcroForm permet de remplir, imprimer et sauvegarder les formulaires PDF compatibles.

En outre, la compatibilité de WebRender avec les plateformes est désormais étendue à Windows 7 et 8, ainsi qu’aux versions 10.12 à 10.15 de macOS.

Enfin, puisque l’on parle des Mac, Mozilla a précisé que le travail d’optimisation pour la puce M1 était en cours. Il semble que l’éditeur n’ait guère pris les devants : il faudra se contenter de Rosetta 2 pour l’instant. Aucun calendrier n’a été fourni, mais on imagine que des nouvelles seront données dès que possible, pour ne pas trop rester à la traine.

Comme pour Chrome, le navigateur se mettra à jour automatiquement, ou en allant vérifier dans l’À propos. 

RGPD et télémarketing : amende de 12,5 millions d’euros à l’encontre de Vodafone

En Italie, Vodafone a été condamnée par l’autorité de protection des données, à 12,25 millions d’euros d’amende. L’opérateur se voit reprocher d’avoir utilisé les numéros de téléphone de millions d’utilisateurs à des fins de télémarketing. 

La CNIL italienne avait réceptionné de nombreuses plaintes de la part de ces clients, reprochant à l’opérateur une pluie d’appels non sollicités au profit de ses services. 

« Les enquêtes menées par l'Autorité ont mis en évidence d'importantes problématiques », à savoir la violation non seulement de l'obligation de consentement, mais également des principes de responsabilité et de protection de la vie privée dès la phase de conception des traitements. Plusieurs principes de base du sacro-saint RGPD. 

Vodafone se voit enjointe de cesser les traitements à des fins promotionnelles ou commerciales effectués après acquisition de listes de données personnelles auprès de tiers, sans que ce dernier n'ait acquis de consentement spécifique, libre et éclairé de la part des personnes concernées. 

Sigfox Connect : l'événement virtuel ouvre ses portes aujourd’hui

La société se présente comme étant « initiateur du réseau 0G et premier fournisseur mondial de cloud pour les données industrielles ». Pendant deux jours, responsables et partenaires vont se succéder pour parler des dernières nouveautés de Sigfox. Ludovic Le Moan (CEO et co-fondateur de la société) ouvre le bal.

Voici quelques thématiques qui seront abordées : « Stratégies pour la Supply Chain 4.0 », « L’IoT à la maison : comment améliorer les soins aux personnes âgées », « Géolocaliser tous les mouvements de fûts de bière consignés », « Révolutionner les services postaux avec des packagings réutilisables » et enfin « Assurance : changer les comportements des conducteurs grâce à l’IoT ».

250 millions d'euros et 4 000 médiateurs pour lutter contre l'illettrisme numériqueCrédits : AleksandarGeorgiev/iStock

« Inclusion numérique : l’État injecte 250 millions d’euros pour recruter 4 000 formateurs », titre Acteurs Publics. Cette initiative, décidée par le gouvernement Castex dans le cadre du plan de relance, vise à lutter contre l’illectronisme, cet illettrisme du monde numérique qui touche entre 13 et 15 millions de Français. 

« La période de confinement a constitué un formidable catalyseur de l’usage de services numériques pour l’accès à des services essentiels de la vie quotidienne. Mais nos concitoyens les plus éloignés du numérique n’ont jamais été aussi exclus et démunis », constatait le gouvernement dans le document de présentation du plan de relance, rappelle Acteurs Publics. 

L’État prendra en charge la formation, à compter de janvier 2021, et les salaires des nouveaux conseillers, au moins pour deux ans, pour qu’ils proposent dès le printemps prochain des ateliers sur les usages numériques du quotidien : rédiger son C.V., acheter ou vendre des objets, vérifier des informations, réaliser ses démarches administratives. 

Avant d’entrer en action, précise Acteurs Publics, les conseillers devront obtenir le titre professionnel de « conseillers médiateurs numériques » et certifier leurs compétences numériques sur la plateforme Pix, le « service public en ligne pour évaluer, développer et certifier ses compétences numériques ». Leur recrutement sera, lui, porté par les collectivités territoriales, mais aussi par des associations ou entreprises de l’économie sociale et solidaire qui souhaitent les accueillir en leurs lieux. 

Voici Amazon Pharmacy pour la vente de médicaments sur ordonnance

Le géant américain ajoute donc une nouvelle corde à son arc, alors que nous faisons face à une pandémie et des mesures de confinements. Cette offre n’est pour le moment disponible qu’aux États-Unis.

« À l'aide d'un profil sécurisé, les clients peuvent ajouter leurs informations d'assurance, gérer les ordonnances et choisir les options de paiement avant de passer à la caisse », explique le revendeur

Les clients Prime bénéficient évidemment de la livraison gratuite, mais ils peuvent aussi avoir droit à des réductions supplémentaires : « jusqu'à 80 % de réduction sur les médicaments génériques et 40 % sur les médicaments de marque lorsqu'ils paient sans assurance ».

Google Maps se renforce sur les informations autour de la Covid-19, des transports en commun et des livraisons

La société explique que la couche Covid-19 de son application proposera prochainement de nouvelles informations : « tous les cas détectés dans une zone, ainsi que des liens vers des ressources d’autorités locales ».

De plus, l’application Android et iOS vous proposera prochainement des informations pour connaître l’état de l’encombrement des lignes de bus, de train et de métro, le tout basé sur des retours des utilisateurs. 

Dans plusieurs pays (États-Unis, Canada, Allemagne, Australie, Brésil et Inde), Maps vous permet de suivre en direct l’état de vos commandes à emporter ou de livraisons de nourriture. 

Chrome 87 : meilleures performances, nouvelles fonctions et version pour Mac M1

La nouvelle mouture du navigateur est pour une fois riche en nouveautés visibles. Google annonce des bonds dans ses performances, dont un démarrage jusqu’à 25 % plus rapide.

C’est tout le moteur de rendu qui semble avoir reçu des optimisations, avec un chargement des pages jusqu’à 7 % plus rapide. Chrome donne également la priorité à l’onglet ouvert pour réduire la priorité des autres. Le tout en consommant moins de mémoire.

Google affirme ainsi avoir constaté une division allant jusqu’à 5 du taux d’occupation CPU du navigateur, avec à la clé des gains significatifs pour l’autonomie des ordinateurs portables. La firme évoque jusqu’à 1h15 supplémentaire, mais on ne sait rien sur la machine utilisée. Toujours au chapitre des performances, la version Android affiche instantanément ou presque les pages lorsque l’on se sert de Précédent et Suivant.

Chrome 87 introduit également plusieurs fonctions. D’abord, la possibilité d’écrire des commandes dans le barre d’adresses. Nommées Chrome Actions, elles permettent d’agir directement sur certaines fonctions comme « delete my history » ou « edit passwords ». Elles ne fonctionnent cependant pas dans la version française du navigateur pour l’instant.

Nouvelle capacité aussi pour la gestion des onglets, avec un bouton prenant place en haut à droite de la fenêtre, représentant une flèche orientée vers le bas. Il liste l’ensemble des onglets ouverts dans toutes les fenêtres, avec un champ de recherche pour en retrouver un spécifique plus rapidement. Cet apport débute sur Chrome OS et arrivera un peu plus tard sur les autres plateformes.

Google proposait également hier soir un binaire universel pour les nouveaux Mac équipés de la puce M1. Cette mouture n’est cependant restée en ligne que quelques heures, Google expliquant que des « plantages inattendus » survenaient. L’éditeur ajoute qu’une solution a été trouvée et que la version optimisée devrait rapidement revenir en ligne.

Comme d’habitude, Chrome se met à jour seul, mais on peut forcer la recherche de la nouvelle version en se rendant dans l’À propos.

Le réseau social français Yubo lève 40 millions d’euros

Yubo, réseau social destiné aux adolescents et aux jeunes adultes, vient de lever 40 millions d’euros afin de se développer en Asie du sud-est. La start-up créée par des étudiants en école d’ingénieur permet de rencontrer des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt et de réaliser des lives.

Yubo a connu un succès très important durant le confinement: la start-up a gagné 8,5 millions d’utilisateurs depuis le mois de janvier. Yubo reste encore peu connu en France alors qu’il revendique 20 millions d'utilisateurs aux États-Unis. Le modèle économique de la plateforme repose sur la vente de fonctionnalités supplémentaires.

Créée en 2015, la licorne française avait déjà réalisé un premier tour de table en 2019 qui lui avait permis de récolter 11 millions d’euros.

Mozilla confie son projet Servo à la Linux Foundation

Servo est un projet de recherche à long terme chez Mozilla. L’éditeur y explore la manière dont les fondations d’un navigateur peuvent être modifiées pour obtenir des bénéfices.

Tous les travaux dans Servo se font avec le langage Rust. C’est à ce travail de recherche que l’on doit l’initiative Quantum il y a trois ans, qui s’était soldée par un bond significatif des performances dans Firefox. C’est de là également que vient WebRender, le module de rendu utilisant l’accélération graphique.

Pour drainer davantage d’attention sur le projet, sa gouvernance est désormais confiée à la Linux Foundation, qui en assurera donc l’hébergement et tout ce qui s’en suit.

« Servo est le moteur web le plus prometteur, moderne et ouvert pour construire des applications et des expériences immersives en utilisant les technologies du web, et cela à beaucoup à voir avec le langage Rust. Nous sommes heureux de soutenir et entretenir cet important travail pour les décennies à venir », a réagi Mike Dolan, vice-président de la Linux Foundation.

Le Sénat adopte le projet de loi « DADUE » en nouvelle lectureCrédits : Sénat (CC BY-NC-ND 2.0)

Hier, le Sénat a adopté en nouvelle lecture le projet de loi portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (DADUE). Derrière le nom à rallonge, des dispositions fondamentales. 

Le texte embarque en son sein notamment la transposition de l’article 17 de la directive sur le Droit d’Auteur, relatif au filtrage des contenus. Une disposition qui sera traduite dans notre droit par ordonnance, donc sans débat en séance sur les amendements. 

En séance, les sénateurs ont repoussé l’amendement gouvernemental plaidant pour la suppression de l’article 4 bis du projet de loi, celui destiné à garantir le libre choix du consommateur dans le cyberespace. « Ne visant pas à transposer ou mettre en œuvre des textes du droit de l’UE, l’article 4 bis est dépourvu de lien avec l’objet du projet de loi » a estimé l’exécutif, préférant laisser les débats à l’échelle européenne se poursuivre. En vain. 

L’article 4 bis introduit une définition officielle de l’interopérabilité, qu’il impose aux plateformes en ligne. Il entend aussi offrir aux consommateurs une protection s’agissant du libre choix des terminaux.    

Un autre amendement gouvernemental a eu plus de succès. Il concerne l’obligation pour les opérateurs de communications électroniques de fournir à l’Arcep « des informations relatives à la couverture actuelle de leurs réseaux », ainsi que des prévisions de couverture de leurs réseaux, lorsque les données susceptibles d’être utilisées sont disponibles.

Au terme de la navette, c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot sur ces arbitrages.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !