LeBriefdu 16 novembre 2020
Copernicus : l’ESA signe trois contrats pour des « missions environnementales haute priorité »Crédits : ipopba/iStock

L’Agence spatiale européenne (ESA) explique s’être engagée avec « Thales Alenia Space en France et en Italie, ainsi qu’avec Airbus en Espagne, pour la fabrication de trois des nouvelles missions satellitaires haute priorité du programme Copernicus : CHIME, CIMR et LSTM ».

Elles serviront toutes les trois à comprendre le changement climatique, mais aussi à étudier « la gestion durable de l’agriculture, la sécurité alimentaire, la surveillance des glaces polaires », etc. 

Commençons avec la mission d’imagerie hyperspectrale CHIME (Copernicus Hyperspectral Imaging Mission) : un contrat-cadre de 455 millions d’euros avec Thales Alenia Space France en maître d’œuvre. Elle « embarquera un spectromètre unique, qui travaillera dans le visible et dans l’infrarouge à ondes courtes ».

Vient ensuite la « mission d’imagerie par radiomètre à micro-ondes CIMR (Copernicus Imaging Microwave Radiometer) avec Thales Alenia Space », d’un montant de 495 millions d’euros. Celle-ci comprend un « innovant radiomètre à micro-ondes multifréquence à balayage conique et mesurera la température de la surface de la mer, la concentration de la banquise et la salinité de la surface de la mer ».

Enfin, la mission de surveillance de la température de surface des terres, LSTM (Copernicus Land Surface Temperature Monitoring) a été signée avec Airbus Espagne pour 380 millions d’euros. « La mission embarquera un capteur infrarouge thermique à haute résolution spatio-temporelle afin de fournir des mesures à l’échelle mondiale de la température de surface des terres, de jour comme de nuit ».

« Ces contrats garantissent le développement de ces missions, mais leur implémentation complète dépend d’accords ultérieurs », ajoute l’ESA. 

5G : l’Arcep a délivré aux opérateurs les autorisations d’utilisation des fréquences

Cette ultime étape marque « l'aboutissement de cette procédure d'attribution ». Désormais, « les opérateurs sont autorisés par l’Arcep à utiliser ces fréquences dès le 18 novembre 2020 », comme nous l’avions déjà expliqué.

« Au total, les lauréats devront verser à l'État une redevance fixe de 2 789 096 245 euros. Celle-ci est exigible en plusieurs parts entre 2020 et 2034. Ils verseront également une redevance variable égale à 1% du chiffre d'affaires réalisé sur les fréquences concernées », ajoute le régulateur.

Crew-1 : SpaceX envoie avec succès quatre astronautes dans l’espace

Ce week-end, SpaceX a effectué sa première mission commerciale afin d’amener des astronautes dans la Station spatiale internationale pour le compte de la NASA. Quatre passagers étaient à bord pour ce lancement. Ils devraient rejoindre l’ISS cette nuit. 

Le lancement avait pour rappel été décalé de quelques semaines, le temps de changer deux moteurs. Lors de la prochaine mission Crew-2, le français Thomas Pesquet prendra place à bord de la capsule Crew Dragon.

B&You : des forfaits 80 et 100 Go, avec internet « illimité le week-end », dés 14,99 euros par mois

Bouygues Telecom relance ses offres avec data en illimitée durant le week-end et décomptée du forfait les autres jours de la semaine.

Vous avez le choix entre 80 Go (dont 10 Go en Europe et DOM) pour 14,99 euros par mois ou 100 Go (15 Go en Europe et DOM) pour 19,99 euros par mois. Dans les deux cas, les appels, SMS/MMS sont illimités et Spotify Premium est offert pendant trois mois. 

Les deux forfaits sont sans engagement et sans modification du tarif au bout d’un an.

Cybersurveillance : l’UE exporte aussi son savoir-faire

Des polices du monde entier reçoivent des formations spéciales de la part d'une agence peu connue de l'Union européenne sur les meilleures façons de fouiner sur Facebook et les iPhone, rapporte Forbes.

Des documents obtenus par l'organisation à but non lucratif Privacy International révèlent en effet que le CEPOL, l'agence de formation des services répressifs de l'UE basée à Budapest, fait la promotion d'outils de piratage d'iPhone, comme GrayKey, ou encore celle de malwares, virus et chevaux de Troie.

Dans certains cas, la formation a été financée par les caisses d'aide de l'UE et a eu lieu dans des pays ayant des antécédents de violations des droits de l'homme.

Les révélations arrivent quelques jours seulement après que le Parlement européen a annoncé son intention de freiner les exportations d'outils d'espionnage là où ces violations étaient possibles.

L'eurodéputée Markéta Gregorová, qui a aidé à mettre en place les réformes de l'UE couvrant les exportations d'outils de surveillance, déplore à Forbes cette incongruité : « Nous venons de rendre beaucoup plus difficile l'exportation de la cybersurveillance et il est inacceptable qu'en même temps nos propres forces de l'ordre forment des dictateurs à espionner leur peuple. C'est inacceptable et inconciliable avec nos valeurs. »

DaVinci Resolve et Apple M1 : une version bêta disponible au téléchargement

C'est au tour de la solution de montage vidéo de BlackMagic de se mettre à jour pour le nouveau SoC, qui intègre les derniers Mac. Pour rappel, Handbrake a sauté le pas tout récemment. Nous avons déjà pu effectuer quelques tests.

Dans la pratique, il s'agit d'une version bêta de DaVinci Resolve 17.1, première à supporter les M1 via un binaire universel. Les utilisateurs profiteront donc de toutes les évolutions de la branche 17 sortie début novembre

« L’association de la M1, du traitement Metal et de DaVinci Resolve 17.1 offre des performances 5 fois plus élevées en comparaison avec les ordinateurs des générations précédentes » précise le communiqué, sans plus de détails.

Facebook lance une aide en ligne dédiée aux PME

En plein cœur de la seconde vague, l’entreprise propose une aide à la transition numérique avec la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME).

Facebook avait déjà initié #SoutenonsnosTPEPME en juin dernier, un kit de formations courtes en ligne à destination de ces entreprises. « 82 % des Français âgés de 16 ans et plus achètent en ligne, quand seulement 15 % des TPE françaises vendent en ligne », précisent les deux partenaires.

Sur le fond, cette nouvelle initiative semble être profondément similaire à celle de juin dernier. Elle s’adapte néanmoins au contexte actuel : « des formations dédiées spécifiquement au click-and-collect ».

Par ailleurs, la CPME a désigné des référents régionaux et des entreprises locales qui interviendront sur le réseau social « pour aider les entrepreneurs à accélérer leur adoption du numérique ».

Mission VV17 : tous les voyants sont au vert pour le lancement cette nuit de Vega

Ce sera le septième lancement de l’année pour Arianespace, avec plusieurs satellites à bord de la fusée.

Il y a SEOSAT-Ingenio : « premier satellite d’observation de la Terre espagnol », qui est l’occasion pour Arianespace de renforcer ses liens avec l’Espagne, « cinquième pays contributeur à l’ESA et participant majeur au programme de lanceurs européens ».

Il y a également TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites), un satellite scientifique du CNES et  le premier « conçu pour observer les phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant à des altitudes comprises entre 20 et 100 km au-dessus des orages ».

Le manifeste de vol se trouve par ici. Le décollage est prévu dans la nuit de lundi à mardi à 2h52 heure de Paris. La mission devrait prendre fin un peu moins de deux heures plus tard. Pour le moment, tous les voyants sont au vert.

Google fait supprimer de GitHub du code permettant de contourner son DRM WidevineCrédits : SanneBerg/iStock

GitHub a reçu plusieurs dizaines de requêtes DMCA émanant de Google, pour faire retirer de la plateforme du code visant le niveau L3 de sa gestion de droits numérique Widevine, connu notamment pour protéger Disney+, Netflix et Amazon Prime de la copie vidéo.

Le code en question, souvent référencé sous l’appellation « Widevine L3 Decryptor », est à la base un proof-of-concept (poc) du chercheur en sécurité Tomer Hadad, qui cherchait à montrer à quel point il était simple de contourner la protection. La faille sur laquelle repose l’ensemble a déjà été signalée à Google par Krebs Security.

Le poc se présentait sous forme d’extension Chrome ne fonctionnant que sous Windows. Elle s’infiltrait dans la liaison entre Widevine et les Encrypted Media Extensions (EME), parvenant à récupérer les clés de chiffrement au passage, grâce à quoi il devenait possible d’obtenir un flux vidéo en clair.

Google considère évidemment que l’outil est un contournement d’une mesure numérique de protection qui, en ce sens, viole la section 1201 du DMCA. La même que pour le cas Youtube-dl.

Les dépôts GitHub ont donc été nettoyés, suivant la publication de Hadad qui citait déjà le 31 octobre des « raisons juridiques ». Au vu des clients de Google pour Widevine, on a une idée de l’urgence de ces requêtes… et de la pression exercée.

Mais Google n’est pas sortie d’affaire. Comme le signale TorrentFreak, l’entreprise doit maintenant courir après sa propre clé AACS privée, extraite de Widevine et que l’on peut retrouver sur… Google, avec une recherche suffisamment précise.

iFixit démonte les iPhone 12 mini et Pro Max

Apple a procédé en deux vagues pour lancer ses nouveaux smartphones : les iPhone 12 et Pro dans un premier temps, puis les 12 mini et Pro Max plus récemment. Ces deux derniers sont passés entre les mains d’iFixit, l’occasion de voir leurs entrailles.

L’iPhone 12 mini a droit à son guide en ligne, avec un score de réparabilité de 6 sur 10. Dans les points positifs, il y a la modularité de certains composants (notamment écran et batterie). Dans les aspects négatifs, la vitre arrière en verre, fragile et peu pratique à remplacer. De plus, « les mesures d’étanchéité rendent de nombreuses réparations plus difficiles, mais protègent contre les réparations (extrêmement difficiles) contre un dégât des eaux ».

Pour l’iPhone 12 Pro Max, une vidéo du démontage a été publiée en direct, elle est désormais visible sur le compte YouTube de nos confrères.

Smart Monitor et Console Mode : Samsung et MSI adaptent leurs écrans au salon

Samsung explique que sa gamme Smart Monitor est pensée pour « répondre aux nouveaux besoins des consommateurs d'aujourd'hui, qui travaillent, apprennent et se divertissent à la maison ». En plus de la connectique habituelle, l’écran dispose d’un Smart Hub (sous Tizen 5.5), similaire à celui que l’on retrouve sur les TV du fabricant.

Deux gammes sont proposées : M5 de 27" et 32" en 1080p et M7 de 32" en 4K UHD avec de l’USB Type-C (jusqu’à 65 watts en charge) en plus. Bixby, l’assistant numérique maison, est présent dans tous les cas.

De son côté, MSI s’adapte à la sortie de la console PlayStation 5 de Sony. Sur les écrans QHD (2 560 x 1 440 pixels), il faut parfois se contenter d’une image en 1080p. Avec son Console Mode, les écrans MSI 1440p (voir la liste de compatibilité) acceptent désormais un signal 4K UHD en entrée, en gardant la prise en charge du HDR.

Coronavirus : Microsoft accuse des pirates russes et nord-coréens de s’en prendre aux recherches

La société explique dans un billet de blog que les cyberattaques visant la santé « doivent cesser », tout particulièrement en cette période de crise sanitaire mondiale :

« Ces derniers mois, nous avons détecté des cyberattaques de trois acteurs "nation-state" ciblant sept entreprises de premier plan, directement impliquées dans la recherche de vaccins et de traitements contre la Covid-19.

Les cibles comprennent des sociétés pharmaceutiques de premier plan et des chercheurs au Canada, en France, en Inde, en Corée du Sud et aux États-Unis. Les cyberattaques viennent de Strontium, un acteur originaire de Russie, et deux acteurs originaires de Corée du Nord que nous appelons zinc et cerium ».

Peu de détails sont donnés et les noms des cibles ne sont pas précisés. Aucun commentaire n’a été fait du côté de la Russie ou de la Corée du Nord, les deux pays ayant déjà par le passé réfuté être à l’origine de cyberattaques du même genre.

Une fausse prise d'otage chez Ubisoft à Montréal sème la panique

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) explique avoir « déployé un nombre important de ressources policières ce vendredi après-midi afin de répondre à un appel pour une prise d’otage dans un immeuble à bureaux de la rue Saint-Laurent ». Sans être cité, il s’agit des locaux d’Ubisoft.

Une fois sur place, les forces de l’ordre n’ont détecté « aucune menace », et il n'y a eu « aucun blessé », ajoutent-elles. Une enquête est en cours afin de « faire la lumière sur l’appel à l’origine de cet important déploiement policier ». De son côté, Ubisoft Montréal salue « le courage et le sang-froid » de ses équipes, tout en remerciant le SPVM de son intervention. 

Nos confrères canadiens de TVA Nouvelles résument ainsi la situation : « Ce qui ressemblait à une prise d’otage dans les bureaux montréalais d’Ubisoft vendredi après-midi s’est finalement transformé en canular de la part d’une personne ayant alerté les services d’urgence depuis l’intérieur de l’établissement ».

Ils ajoutent que « de nombreux employés confinés dans le bâtiment, cachés pour certains dans des salles de conférence, ne savaient pas qu'il s'agissait d'une fausse alerte. D'autres sont restés sur le toit de la bâtisse, dans le froid, pendant deux heures ».

LibreOffice publie la version 7.0 de son Guide pour Calc

L’équipe en charge du projet, dirigée par Felipe Viggiano, vient de mettre à disposition la dernière version de son guide complet pour le tableur Calc.

Cette publication conséquente de 545 pages est fournie sous forme de gros document ODT ou PDF (9,26 Mo pour ce dernier). Il contient des descriptions et explications pour l’ensemble des fonctionnalités basiques et avancées de l’application.

Il s’agit du premier composant de la branche 7.X LibreOffice à recevoir un guide à jour. Dans la foulée, celui consacré aux mathématiques a aussi été révisé. On ne sait pas quand les autres logiciels de la suite bureautique passeront à la moulinette.

Le guide n’est malheureusement disponible qu’en anglais. Les versions françaises ne sont pas systématiques, car elles représentent un travail conséquent : traduire des centaines de pages prend du temps.

Uber serait en discussion pour vendre sa branche voiture autonome (ATG) à Aurora

C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs sources à TechCrunch, qui précisent que les discussions auraient débuté le mois dernier. Aucune des sociétés n’a souhaité réagir auprès de nos confrères. 

Pour rappel, Aurora est une start-up fondée en 2017 par d'anciens responsables de grosses entreprises qui connaissent bien ce sujet (Google, Tesla, Uber…). Du côté d’Uber, les voitures autonomes sont de retour sur les routes depuis fin 2018, après un accident mortel en mars 2018.

Top départ pour la publicité segmentée sur Orange et France TV

En août dernier, un décret a autorisé les chaînes de TV à diffuser des publicités « adressées » ou « segmentées », comprendre adaptées à chaque foyer. 

Derrière le texte, un traitement de données personnelles, permettant de scruter les habitudes de consommation pour fournir des pubs en rapport, fondé sur le consentement des téléspectateurs.

Abonné Orange, ne vous étonnez pas donc si les pubs de votre écran diffèrent de celles de vos voisins. Le FAI vient d’annoncer qu’une dizaine d’annonceurs se lancent dans une telle campagne sur une période de 6 à 9 mois, en association avec France Télévisions. Au menu, Carte Noire, EDF, Engie, Intermarché, Citroën ou encore Renault.  

« Le recueil du consentement explicite indispensable pour recevoir les publicités segmentées a été préalablement réalisé par Orange auprès de ses abonnés TV. La diffusion de ces campagnes s’effectuera dans le plus strict respect de la réglementation sur les données personnelles », promet le communiqué.

Le consentement a été recueilli par l’opérateur de manière globale, non chaîne par chaîne, montre cette capture.  

La distribution Mageia avance tranquillement vers sa 8e version

Même si Mageia ne fait pas partie des distributions Linux les plus populaires, elle a toujours son public, notamment en France. Son équipe de développement travaille actuellement sur la version 8, avec une deuxième bêta en préparation.

L’équipe est plongée dans un grand ménage, car elle supprime les références à Java 8 pour ne plus laisser que la 11e et dernière version. Ce qui suppose de supprimer toutes les applications n’ayant jamais été mises à jour pour tirer partie d’un Java plus récent.

Le système embarque un noyau Linux 5.9.6 (la 5.10 LTS sera fournie), systemd 246, glibc 2.31, GCC 10.2, LLVM 10.0.1, urpmi 8.123, DNF 4.2.23, rpm 4.16.0, java-11-openjdk (11.0.9.6), python 3.8.5, rust 1.47, Golang 1.15.3, etc. Les sessions GNOME sont compatibles Wayland et Plasma-workspace 5.20.2 permet d’avoir un premier aperçu de Wayland pour KDE. x11-server reste bien sûr disponible pour le fallback, en mouture 1.20.9.

Côté environnements de bureau, on retrouve GNOME 3.38.1, LXQt 0.16, Cinnamon 4.6, MATE 1.24.1 et XFCE 4.15, qui prépare l’arrivée de la 4.16. Celle-ci sera fournie dans la version finale de Mageia 8. Firefox et Thunderbird sont tous deux disponibles en version 78 ESR.

La distribution a pris du retard à cause de plusieurs problèmes. Sur les 14 500 paquets du dépôt Core, 300 ne se construisent actuellement pas bien, dont celui de Chromium. 70 bugs de sécurité restent à colmater, même si une partie d’entre eux ont déjà des correctifs prêts. Il reste également des bugs bloquants et des soucis de dépendance à résoudre.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !