Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 25 septembre 2020
Xbox : Doom Eternal dans le Game Pass, nouveau Store pour tous, Expansion Card à 220 dollars, etc.

Microsoft ne s'arrête plus, multipliant les annonces depuis le grand lancement de ses nouvelles consoles et le rachat de ZeniMax (dont Bethesda).  Dans une série de billets de blog, on apprend ainsi que Doom Eternal fera son entrée dans l'abonnement maison le 1er octobre prochain.

Dans le même temps, la nouvelle boutique applicative est déployée pour l'ensemble des utilisateurs. L'application de contrôle parental Family Settings est disponible sur Android et iOS. L'entreprise en profite pour revenir sur la conception de ses Xbox Series S/X et ce qui a guidé ses différents choix.

Elle évoque d'ailleurs plus en détails sa Storage Expansion Card de 1 To proposée en partenariat avec Seagate. Elle précise qu'elle sera la seule solution permettant d'obtenir des performances similaires au SSD interne (sans plus de détails). Elle sera donc nécessaire pour stocker les jeux optimisés pour Xbox Series S/X hors du SSD interne, tout en permettant d'y jouer. Les périphériques USB 3.1 pourront être utilisés pour les jeux de génération antérieure.

Mais voilà, cette rapidité se paie : 220 dollars selon le site de Seagate, soit 0,21 dollar le Go. C'est presque le prix de la Xbox Series S, annoncée à 299 dollars. Autant dire que certains risquent de s'étrangler si aucune alternative n'est proposée.

Sosh ajoute 20 Go à ses forfaits à 19,99 et 24,99 euros

Le changement est dès à présent visible sur le site de l’opérateur pour la seconde offre, qui passe donc à 70 Go de data. La première aura 40 Go à partir du 9 octobre. Le cas des anciens clients n’est par contre pas précisé, mais cela semble être le cas selon nos constatations sur une de nos lignes.

Pour rappel, la data est utilisable en totalité depuis la France et l’Europe, alors que sur les forfaits « Série limitée » vous avez entre 8 et 15 Go en roaming sur le vieux continent. Le forfait à 24,99 euros propose aussi des appels illimités vers les États-Unis, le Canada et les fixes en Europe.

Tous les numéros verts officiels recensés

« Un problème, un numéro vert » semble être l'une des stratégies du gouvernement ces dernières années. Mais rien ne vient recenser les différentes initiatives en la matière.

Un internaute s'est penché sur la question, en proposant une infographie humoristique qui référence tous ceux annoncés. 

Un document à mettre de côté et à partager, en attendant une initiative officielle. Si vous le diffusez, ne faites pas comme Tariq Kim : pensez à créditer l'auteur et à ne pas reprendre presque mot pour mot son trait d'humour, il appréciera.

Surveillance du web : Moscou voudrait interdire plusieurs protocoles de sécuritéCrédits : yulenochekk /iStock

La Russie veut interdire l'utilisation de protocoles sécurisés masquant la destination du trafic et pouvant entraver ses capacités de surveillance et de censure, tels que TLS 1.3, DoH, DoT, ESNI, écrit ZDNet.

Les responsables moscovites ne cherchent pas pour autant à interdire HTTPS et les communications chiffrées dans leur ensemble, car ils sont essentiels à la sécurité des transactions financières, communications, infrastructures militaires et critiques modernes. 

Mais plutôt empêcher l'utilisation de protocoles Internet cachant « le nom (identifiant) d'une page Web » à l'intérieur du trafic HTTPS. Avec l'adoption de TLS 1.3, DoH, DoT et ESNI, les outils de surveillance et de censure utilisés par la Russie deviendraient en effet inutiles.

Le projet de loi fait actuellement l'objet d'un débat public et attend les commentaires du public jusqu'au mois prochain, le 5 octobre. Mais compte tenu des avantages stratégiques, politiques et de renseignement qui découlent de cet amendement à la loi, estime ZDNet, il est presque certain qu'il sera adopté.

Ciel unique européen : la Commission veut des vols « plus durables et efficaces »

Elle propose donc une amélioration du cadre réglementaire avec pour but de « mettre en place des trajectoires de vol plus durables et efficaces. Cette modernisation permettra de réduire jusqu'à 10 % des émissions dues au transport aérien ».

Une longue foire aux questions a également été publiée afin d’apporter de nombreuses précisions. Le dossier va maintenant passer entre les mains du Conseil et du Parlement.

Le Cell Broadcast en France, c'est pour 2022

« Nous allons faire faire un grand pas à notre système d’alerte » a annoncé Gérald Darmanin hier. « Le XXème siècle a vu le passage du tocsin à la sirène, le XXIème siècle sera celui du passage de la sirène au téléphone portable », ajoute le ministre de l'Intérieur.

C'est oublier un peu vite que la diffusion cellulaire n'est pas vraiment nouvelle. Elle est déployée dans de nombreux pays du monde, la France lui ayant préféré des solutions parfois inadaptées, à la manière du désastre SAIP. Un comble pour une technologie qui a fait l'objet d'une première démonstration à Paris en… 1997. 

« En cas de danger, toutes les populations, sur tous les territoires, métropolitains et ultra-marins, recevront un message d’alerte sur leur téléphone portable » précise Darmanin. Le calendrier n'est pas précisé, si ce n'est que rien ne sera actif avant 2022.

« Et si la Terre était unique ? » : un documentaire et une interview d’un planétologueCrédits : ipopba/iStock

L’émission a été diffusée hier soir sur France 5 et est disponible en replay jusqu’au 1er octobre. Elle tente de répondre à une question : « Quelles sont les chances de découvrir un jour, quelque part dans l'univers, un écosystème semblable au nôtre ? ». 

De son côté, le CNRS propose une interview maison de François Forget, conseiller scientifique du film et planétologue. L’occasion d'approfondir davantage ces questions. Il s’agit dans tous les cas d’un vaste sujet, sur lequel nous sommes déjà revenus dans le cadre de notre dossier sur la découverte du Système solaire.

Finance numérique : la Commission européenne propose une « nouvelle approche ambitieuse »

Ce train de mesures comprend « des stratégies en matière de finance numérique et de paiements de détail ainsi que des propositions législatives relatives aux crypto-actifs et à la résilience numérique ».

« L'avenir de la finance est numérique. Durant le confinement, nous avons vu que les citoyens pouvaient accéder aux services financiers grâce aux technologies numériques telles que la banque en ligne. La technologie a beaucoup plus à offrir aux consommateurs et aux entreprises. Nous devrions prendre les devants et embrasser la transformation numérique, tout en atténuant les risques potentiels », explique Valdis Dombrovskis, le vice-président exécutif pour une économie au service des personnes.

Une foire aux questions a été mise en ligne par ici.

Wikipedia change de look

C'est la première refonte en dix ans, précise l'équipe. Les changements se font dans une certaine continuité, cherchant surtout à rendre l'ensemble plus agréable au quotidien. 

Certains ont ainsi déjà remarqué la largeur maximale fixe désormais imposée pour faciliter la lecture et éviter que la page ne s'étende trop sur des définitions très larges. Le menu de gauche peut aussi être caché. 

D'autres évolutions devraient être mises en place et des bugs corrigés. « C'est un long et complexe processus » prévient Wikimedia. Une FAQ est disponible ici.

Aservium veut fluidifier la recherche d’un dépanneur

Charon, à qui l’on doit déjà DriversCloud, a lancé cette semaine Aservium, une plateforme très différente. Partant du constat que trouver un dépanneur est parfois complexe, il s’est mis en tête de proposer un service pour non seulement les recenser, mais aussi les classer par distance et autres critères.

Le dépannage peut être dans de nombreux domaines, aussi bien l’informatique que l’électroménager, en passant par la plomberie, la serrurerie, etc. La recherche passe par une série d’étiquettes, particulièrement simples d'utilisation.

On pourra donc trouver par exemple un dépanneur informatique acceptant de venir au domicile. On peut créer un compte ou pas, Aservium assurant que les données ne seront jamais communiquées à un tiers.

Son modèle commercial est ailleurs : les entreprises payent pour être référencées. Pour les usagers à la recherche d’aide, tout est gratuit. Les professionnels ne peuvent cependant pas payer pour être mis en avant à la manière des contenus sponsorisés de Google. Une fois la prestation réalisée, le client peut noter l’entreprise sur Aservium.

Enfin, les entreprises n’ayant pas de site web dédié pourront passer par le service pour y créer leur vitrine avec prestations, tarifs, horaires et toutes informations utiles.

Europe : interdire de Parlement des lobbyistes de géants du Net si leur CEO refuse une audition ?

C’est l’idée lancée par l’eurodéputée Stéphanie Yon-Courtin (Groupe Renew Europe), qui n’a donc pour le moment aucune portée légale. 

« Refuser d'échanger avec les membres du Parlement européen, c'est insulter les 450 millions de consommateurs qu'ils représentent. Si les CEO des #GAFA refusaient cette invitation, je propose de supprimer l’accès à leurs lobbyistes au Parlement européen », explique-t-elle. 

Fauteuil et canapés connectés Miliboo débarquent chez Fnac Darty, dès 2 760 euros

Le fabricant français avait déjà présenté un canapé connecté au CES 2018, avec notamment des zones de recharges Qi dans les accoudoirs, une tablette, un bandeau RGB et des haut-parleurs intégrés. Il était revenu l’année suivante avec une version améliorée. 

Il propose pour rappel, « une expérience totalement immersive » à son domicile « grâce à différents systèmes et éléments tels que le système de vibration interactif de l’assise, un subwoofer de 600 watts, 2 haut-parleurs de 50 watts RMS stéréo intégrés, le protocole Bluetooth 4.0 et un amplificateur de son ». Alexa et Assistant sont également directement intégrés. 

Le canapé est désormais en vente dans les enseignes Fnac Darty : 2 760 euros pour le fauteuil une place, 3 250 euros pour deux places et 3 550 euros pour trois places, soit les mêmes prix que via la boutique en ligne du fabricant.

Traversant une « année compliquée », Sigfox licencie 13 % de ses effectifs

Sigfox s’est fait un nom en Europe et dans plusieurs dizaines d’autres pays comme opérateur de télécommunications spécialisé dans les objets connectés et l’internet bas débit. 

« Quand nous avons initié le besoin d’un réseau bas débit pour collecter les données industrielles à bas coût, personne n’y croyait. Il a donc fallu en faire la démonstration. Maintenant, il est naturel que les opérateurs d’infrastructure prennent le relais » a indiqué le PDG Ludovic Le Moan au Monde Informatique.

Certes, mais il semble que l’entreprise française ait rencontré des difficultés à se diriger vers ce fameux « cloud industriel » qu’elle appelle de ses vœux, et qui suppose un vaste changement d’échelle dans les activités.

Aujourd’hui, même si l’entreprise « est soutenue par ses investisseurs », y compris pendant la crise sanitaire, elle a quand même traversé « une année compliquée », a avoué le PDG aux Echos. Une conjonction de la baisse des ventes d’équipements réseau (50 % du chiffre d’affaires actuellement contre 80 % en 2018) et d’un développement des services moins rapide que prévu.

Sigfox peut revendiquer aujourd’hui un parc de 16 millions d’objets connectés utilisant ses réseaux, générant 30 millions d’euros de CA par an. Seulement voilà, on est pour l’instant loin, très loin même de l’objectif affiché pour 2023 : un milliard d’objets connectés.

Dans ce contexte, l’entreprise va se séparer de 13 % de ses employés dans le monde, passant de 370 à 320 personnes. En France, un plan social a été mis en place pour 47 employés.

Octave Klaba prépare… un album

Nous n'avions plus trop de nouvelles depuis sa sortie de cet été sur la relance d'HubiC, si ce n'est sa participation dans le projet PowerZ d'Emmanuel Freund. C'est tout simplement parce que l'entrepreneur s'est accordé une période de trois mois pour produire « un album concept », attendu pour la fin de l'année.

« J’ai composé la musique, les mélodies puis j’ai imaginé les histoires qu’on raconte, mais je n’ai pas écrit les textes. 12 morceaux, 45 minutes sur des choses qui composent une vie » avait-il précisé. 

L'enregistrement débute à la fin du mois. « Les répétitions « live » se passent très très très bien. On commence à tenir les 12 morceaux et savoir créer l’énergie » annonçait hier Klaba. « J’ai hâte de vous faire écouter le résultat ! » concluait-il.

Le nouveau Chromecast intégrant Android TV en vente chez Walmart… avant son annonce

La rumeur court depuis le printemps : Google prépare un nouveau Chromecast Ultra sous Android TV, pour transformer n’importe quelle télé en appareil connecté, avec applications, services, boutiques, etc.

Alors même que Google n’a rien annoncé officiellement, Walmart refait le même « coup » qu’avec les enceintes Nest Audio en commercialisant un produit non présenté.

Plusieurs magasins aux États-Unis se sont retrouvés avec un petit stock de ces dongles, à 50 dollars l'unité. Des clients en ont profité et des photos sont notamment apparues sur Reddit, autant du dongle lui-même que de l’interface.

Android Police, qui relaie l’information, avait publié hier une vidéo présentant la boite et ce que l’on trouve dedans. On voit clairement les mentions 4K et HDR d'ailleurs. Nos confrères estiment maintenant que cette disponibilité chez Walmart est probablement à la source de ce leak.

App Store : Epic, Spotify et d’autres se rassemblent en coalition contre AppleCrédits : Andrejs Pidjass/Hemera/Thinkstock

On connaissait le point de vue acéré de Spotify sur la question des 30 % de commission dans l’App Store d’Apple. L’histoire du combat entre Epic et la pomme n’a fait que jeter de l’huile sur le feu. Et qu’importe s’il s’agissait d’une opération savamment orchestrée par le studio.

Les deux entreprises en ont attiré d’autres pour former la « Coalition for App Fairness ». Le temps est manifestement venu de frapper et de profiter d’un certain avantage. Ce qu’elle réclame ? Essentiellement l’équité. En d’autres termes, plus d’argent.

La coalition se décrit comme une association, basée à la fois à Washington et Bruxelles. Elle va s’attaquer aux trois causes principales de conflit : la politique anti-compétitive d’Apple, la commission des 30 % et l’absence de « liberté » pour les utilisateurs. 

Dans les points abordés plus en détail, on trouve le caractère exclusif de l’App Store, l’obligation de passer par Apple pour les paiements, la disponibilité des mêmes informations au même moment pour les développeurs tiers que ceux d’Apple, la continuité de l’accès, la capacité de communiquer directement avec les utilisateurs, la mise en avant des applications maison, l’utilisation de boutiques tierces ou encore la transparence des règles.

Parmi les entreprises, on trouve Tile, Blix, Blockchain, Basecamp, Deezer, Match, News Media Europe, ProtonMail, SkyDemon, l’European Publisher's Council ou encore Prepear. Proton, membre de la coalition, revient notamment sur la partie financière : « Les frais excessifs d’Apple ont rendu nécessaire une hausse des prix par Proton dans l’App Store, rendant nos apps accessibles à moins d’utilisateurs et plus coûteuses pour tous. »

La société suisse pointe également un problème de censure : « En outre, Apple a profité de sa position dominante sur le marché pour nous forcer à censurer la description de l’app ProtonVPN sur ordre de pays autoritaires avec lesquels Apple commerce », Proton faisant ici référence à la Chine en particulier.

On attend maintenant la réaction d’Apple, s’il y en a une. Le mouvement conduira peut-être à une réduction de la commission sur l’App Store, mais on imagine bien mal la firme autoriser d’autres boutiques sur iOS.

Flight Simulator : mise à jour du SDK et de la zone Japon

La semaine dernière, le second patch du jeu était diffusé, améliorant notamment les performances. Plusieurs modifications importantes ont été annoncées hier.

Tout d'abord, la première World Update qui renforce les rendus photogramétriques pour le Japon. Ensuite, le SDK avec un support amélioré de Visual Studio 2017, de 3DS Studio Max 20201 pour le glTF exporter, etc. 

Tous les détails sont disponibles par ici, avec des captures et la feuille de route d'ici la fin de l'année.

Le premier ministre n'est pas utilisateur de StopCovid

Le gouvernement veut pousser à l'utilisation de l'application, sans trop y parvenir pour le moment. Mais ses membres sont-ils les premiers convaincus ? Pas Jean Castex. 

Interrogé hier dans l'émission Vous avez la parole, il a confirmé ne pas avoir installé StopCovid sur son smartphone. Devant l'étonnement de Léa Salamé il ajoute que « StopCovid c'est intéressant quand vous allez dans le métro, quand vous croisez du monde. Malheureusement, l'exercice de mes fonctions fait que je ne prends plus le métro, je le regrette ».

Pour rappel, le ministre de l'économie, des finances et de la relance Bruno Lemaire était déclaré cas positif la semaine dernière.