Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 17 septembre 2020
Réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre : l’ESA se propose de « fournir les faits »Crédits : ipopba/iStock

Lors de son discours de l’Union devant le Parlement européen, Ursula von der Leyen (présidente de la Commission européenne), a annoncé « un nouvel objectif de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux constatés en 1990 », contre 40 % actuellement.

« Je reconnais que cette augmentation de 40 % à 55 % est trop importante pour certains et insuffisante pour d'autres. Mais notre analyse d'impact montre clairement que notre économie et notre industrie peuvent y faire face », ajoute-t-elle. 

« Avec de tels objectifs ambitieux pour l'Europe, il est essentiel de savoir comment les gaz à effet de serre se retrouvent dans l'atmosphère ainsi que de comprendre les subtilités du cycle du carbone - et les satellites d'observation de la Terre peuvent nous y aider », explique l’Agence spatiale européenne.

Cette dernière détaille ensuite une partie de ses missions spatiales et la manière dont elles pourraient aider à mieux comprendre l’évolution du monde et les enjeux climatiques. Ces données pourraient ainsi aider à prendre des décisions sur la base de faits scientifiques.

« Les satellites fournissent des données pour comprendre des aspects spécifiques du fonctionnement de la Terre en tant que système, comme le cycle du carbone », tandis que Copernicus permet de suivre les gaz à effet de serre. Les satellites permettent aussi de suivre la libération de méthane dans l’atmosphère suite à la fonte du pergélisol.

Safari 14 maintenant disponible pour macOS Mojave et Catalina

La nouvelle version du navigateur est disponible en mise à jour pour les utilisateurs de la dernière révision de macOS et la précédente. Big Sur, qui devrait arriver dans les semaines qui viennent, l'intégrera directement.

Rappelons qu’il s’agit d’une mise à jour majeure. Les performances sont clairement à la hausse, la protection de la vie privée se renforce (notamment via des rapports), Flash est éjecté du code, les onglets s’affichent de manière plus compacte et avec leur favicon, la page d’accueil est plus étoffée et personnalisable, etc.

Safari 14 se récupère depuis les mises à jour système, depuis le panneau des Préférences.

Un accord entre Oracle et TikTok serait « très proche », selon Donald Trump

Il y a quelques semaines, le président des États-Unis signait un Executive Order visant à interdire TikTok. Microsoft était sur les rangs pour un rachat de la branche américaine, qui n’a pas abouti

Depuis, on apprenait qu’Oracle était sur les rangs pour un « partenariat » avec ByteDance, l’américain servirait de « caution » sur le traitement des données personnelles des Américains, c’est du moins ce que laissent penser les rumeurs. On ne sait pas si Donald Trump approuvera ce genre d’accord.

« Selon les sources, une réunion sur la proposition de ByteDance s’est tenue mardi à la Maison blanche entre Steven Mnuchin et le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross », indique Reuters.

Azure Files supporte NFS 4.1, pour l’instant en préversion

Azure Files est un système de fichier distribué pour le cloud, supportant les protocoles SMB et REST. Le premier est le plus souvent utilisé pour sa compatibilité avec Windows et UNIX.

Dans le cas cependant où les applications sont écrites pour des systèmes de fichier POSIX, NFS devient nécessaire, d’où l’importance de l’annonce. L’ajout est géré comme un service et rejaillit sur les Blobs, Disks et Queues notamment.

La tarification se fera en fonction des espaces provisionnés, au minimum 100 Go avec des ajouts incrémentiels de 1 Go.

Rappelons qu’en juillet, Microsoft ajoutait le support de NFS 3.0 en préversion. L’évolution est donc rapide.

Les préversions d’Edge savent générer des mots de passe forts

Dans les canaux Canary et Dev du navigateur, une fonction permet maintenant de détecter un formulaire d’inscription et de proposer un mot de passe aléatoire.

Dans sa forme actuelle, la fonction cherche à savoir quelle taille maximale peut accepter le formulaire. Le navigateur y va également de ses conseils : un bon mot de passe doit avoir entre 8 et 72 caractères composés de minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux, le tout sans jamais composer d’information évidente comme un mot du dictionnaire.

Si l’utilisateur accepte le mot de passe aléatoire généré, Edge l’enregistre alors pour l’ajouter à sa collection. À la connexion suivante, il le fournira automatiquement.

Si Edge a votre préférence et que vous n’utilisez pas déjà un gestionnaire indépendant comme BitWarden, Dashlane ou LastPass, la nouvelle fonction pourrait être très intéressante, surtout depuis qu’Edge est devenu multiplateforme.

Dans le cas contraire, la suggestion peut être désactivée, tout comme le gestionnaire interne de mots de passe.

L’Europe va investir « 8 milliards d'euros dans la prochaine génération de superordinateurs »

Lors de son discours sur l'état de l'Union, la présidente de la Commission européenne (Ursula von der Leyen) a fait de nombreuses annonces. L’un des axes de développement concerne la « souveraineté numérique de l'Europe » :

« Je suis heureuse d'annoncer un investissement de 8 milliards d'euros dans la prochaine génération de superordinateurs – une technologie de pointe "made in Europe". Nous voulons aussi voir l'industrie européenne développer ses propres microprocesseurs de prochaine génération, qui nous permettront d'utiliser des volumes de données croissants en économisant l'énergie et en toute sécurité ».

Le volet écologique n’était pas oublié durant son discours, avec une « réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre » pour 2030, par rapport à 1990. Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur ses nombreuses déclarations.

L’assurance AppleCare+ couvre désormais deux dégâts accidentels par an

« L’AppleCare+ pour iPhone est un produit d’assurance offrant jusqu’à deux ans d’assistance technique assurée par nos expertes et experts et une garantie matérielle couvrant jusqu’à deux incidents relevant de dommages accidentels par période de douze mois », indique désormais le site d'Apple.

L’information a été découverte mardi soir par MacRumors dans le sillage de l’évènement sur les Apple Watch et iPad. Le changement est important, car c’est un doublement de ce qui était pris en charge jusqu’ici, soit un accident par an.

Selon plusieurs lecteurs de nos confrères, le changement est rétroactif et s’applique à diverses catégories de produits : iPhone, AirPods, Apple TV, Apple Watch, écouteurs Beats, HomePod, iPad, iPod Touch, Mac et Pro Display XDR.

La franchise est toujours présente cependant, avec un prix variant selon la partie touchée. Sur un iPhone par exemple, comptez 29 euros pour un écran et 99 pour la plupart des autres parties endommagées. 

Scaleway active la gestion par projet dans son interface et publie sa CLI 2.10

Depuis la mise en ligne de sa nouvelle console, l'hébergeur est critiqué pour son manque de « finesse » dans la gestion des accès aux différents services.

Il a activé une gestion d'équipe il y a quelques mois, mais on peut désormais segmenter les autorisations par projet, chacun disposant de ses propres clés d'accès. Une manière de renforcer la sécurité. La documentation est disponible ici.

Tous les produits ne sont pas encore concernés : seules les instances, Kapsule (k8s), le stockage objet et le load balancer le sont. La liste s'étendra progressivement. 

Le réseaux privés passent aussi au stade de la bêta publique. L'interface en lignes de commandes (CLI) a été mise à jour au passage pour tenir compte de ces évolutions. Les notes de version de la 2.10 sont disponibles par là.

Razer laissait fuiter des données personnelles de plus de 100 000 joueurs

C’est le chercheur en cybersécurité Bob Diachenko qui a découvert le pot aux roses. Encore une fois, il s’agissait d’un serveur Elasticsearch mal configuré et ouvert aux quatre vents (et même indexé dans des moteurs de recherche), comme le rapporte Ars Technica.

On y trouvait les nom, adresses physique et email, numéro de téléphone et liste de produits achetés, mais pas de coordonnées bancaires. Le risque étant toujours le même pour les clients : des attaques par phishing.

Dans un communiqué, Razer confirme avoir été informé de la situation de manière responsable par le chercheur et ajoute que « la mauvaise configuration du serveur a été corrigée le 9 septembre, avant que la brèche ne soit rendue publique ». Un délai tout de même long puisque la faille a été signalée le 20 août.

Le fabricant en profite pour présenter ses excuses et affirme avoir pris les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se reproduise. 

Une exoplanète « intacte » serait en orbite autour d'une naine blancheCrédits : NASA

Dans quelques milliards d’années, notre Soleil va « exploser » pour se transformer en une naine blanche. Un événement cataclysmique (voir cette vidéo de la NASA) qui détruira plusieurs planètes au passage. 

Dans un article scientifique publié dans Nature, des chercheurs pensent avoir identifié pour la première fois un « survivant », dont le petit sobriquet est WD 1856 b. Les mesures ont été réalisées via le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) et le Spitzer Space Telescope qui est désormais à la retraite, comme l’explique la NASA.

Cette exoplanète est comparable en taille à Jupiter, la plus grande des planètes du Système solaire. Elle est « environ sept fois plus grande » que WD 1856+534, la naine blanche autour de laquelle elle orbite. 

« D'une manière ou d'une autre, WD 1856 b s'est retrouvée très proche de sa naine blanche et a réussi à rester en un seul morceau ». Comment cette situation est arrivée reste une énigme pour les chercheurs.

« Le processus de création de la naine blanche détruit les planètes proches, et tout ce qui s’approche par la suite est généralement détruit par l’immense gravité de l’étoile. Nous avons encore de nombreuses questions sur la manière dont WD 1856 b est arrivé à son emplacement actuel », sans rencontrer l’un de ces funestes destins. 

Lisa Su d'AMD ouvrira le CES 2021 et reçoit le prix Robert N. Noyce

Ce sera la seconde fois que le constructeur fera ses annonces en ouverture du salon. Cela avait déjà été le cas en 2019, pour les Ryzen en 7 nm et la Radeon VII.

Cette année, ce sera différent. Zen 3 et Navi 2 doivent être lancés d'ici un gros mois. Il sera sans doute alors question d'un point sur la position d'AMD et le futur, alors que de nouvelles technologies arrivent, notamment la DDR5 et PCIe 5.0, ainsi que le socket AM5.

On apprend également que la Semiconductor Industry Association (SIA) délivre le prix Robert N. Noyce à Lisa Su, pour sa contribution au secteur. Son bilan à la tête d'AMD est en effet plus que positif.  

Les plus taquins relèveront que Robert Noyce, « maire de la Silicon Valley, » est l'un des trois cofondateurs d'Intel, aux côtés de Gordon Moore et Andy Grove.

Medal of Honor : Above and Beyond en VR sortira le 11 décembre

Ce titre avait déjà été annoncé et nous avions même eu droit à une vidéo de présentation fin août. Electronic Arts précise désormais que son jeu en réalité virtuelle sera mondialement disponible le 11 décembre.

Et, bonne nouvelle, il ne s’agira pas d’une exclusivité à une plateforme : « Le jeu sera disponible sur l'Oculus Store pour Oculus Rift et également sur Steam avec le support OpenVR ».

Time and Space : l’ESA propose une série de podcasts sur l’histoire des vols spatiaux

Le premier épisode revient sur les missions russes Intercosmos, dont le vol habité pour la première fois par un Européen : le Tchèque Vladimír Remek. 

Dans ce podcast, on peut également écouter une interview du premier astronaute roumain Dorin Prunariu. Les prochains épisodes reviendront sur la contribution de l’ESA au programme de navette spatiale de la NASA et à la Station spatiale internationale.

Publicité adressée à la TV : Bouygues Telecom signe avec Google Ad ManagerCrédits : Tuomas Kujansuu/iStock

Début août, le décret permettant aux chaînes de télévision de diffuser des publicités adaptées à chaque foyer était publié. Bouygues Telecom et Orange sautaient sur l'occasion, en partenariat avec FranceTV Publicité.

« Par cet accord, Bouygues Telecom, qui s’appuie sur un parc de 4 millions de Box, va proposer sa solution « fullstack » intégrée à l’environnement publicitaire des chaînes de France TV », expliquait le groupe de BTP.

Désormais, on apprend que, suite à un appel d’offres, « Bouygues Telecom est le premier partenaire à utiliser Google Ad Manager en EMEA (Europe Moyen Orient Afrique), déjà utilisé pour l’adswitching [décrochage publicitaire, ndlr] dans un environnement Box, critère essentiel pour Bouygues Telecom ».

Le groupe indique ainsi qu’il « sera en mesure de proposer rapidement une solution de bout en bout (Full Stack) aux régies des médias partenaires, qui leur permettra d'adapter les spots publicitaires aux téléspectateurs qui l’ont autorisé ». 

Des « lunettes intelligentes » par Facebook et EssilorLuxottica

Les deux partenaires ont annoncé « un partenariat pluriannuel pour le développement d'une nouvelle génération de lunettes intelligente ». But de l’opération ? « Aider les consommateurs à être mieux connectés avec leurs amis et leur famille », selon le communiqué.

Le premier produit commun sera commercialisé sous la marque Ray-Ban et sera disponible en 2021. Aucun détail supplémentaire n’a été donné pour le moment. Pour rappel, plusieurs sociétés se sont déjà lancées dans les lunettes connectées, notamment Google, Intel (avec une aventure de courte durée) et Toshiba, pour ne citer que ces trois-là.

Amazon Music propose désormais des podcasts (pas encore en France)

Tous les clients de la plateforme de streaming peuvent en profiter, sans surcoût précise le communiqué. Des contenus exclusifs sont annoncés pour l’occasion, « réalisés par DJ Khaled, Becky G, Will Smith, Dan Patrick et d’autres ».

Les podcasts ne sont disponibles que dans quatre pays pour l’instant : États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et Japon.

Aux États-Unis, utiliser WeChat « à des fins personnelles ou commerciales » sera toujours possible

Quand Donald Trump a signé deux décrets début août pour interdire TikTok et WeChat (valables 45 jours plus tard), les modalités d’application étaient extrêmement vagues. Comme justificatif, le président brandissait une « urgence nationale » et des risques pour la sécurité du pays.

Alors que la date fatidique approche, le département de la Justice est venu clarifier la situation : il « ne prévoit pas de cibler des personnes ou des groupes qui téléchargeraient ou utiliseraient WeChat à des fins personnelles ou commerciales, et elles ne feraient face à aucune sanction pénale ou civile », comme le rapporte Reuters.

Il ajoute néanmoins que « l'utilisation de l'application pour ce genre de communications pourrait directement ou indirectement être altérée par des mesures ciblées sur d'autres opérations ».

Microsoft libère son Project OneFuzz, pour détecter et corriger les bugs

OneFuzz est un outil prévu pour Azure, en fait une infrastructure de fuzzing. La technique consiste à injecter dans un logiciel des données aléatoires pour en tester le comportement. Elle permet de repérer des bugs, notamment certains types de failles de sécurité.

OneFuzz est utilisé pour Edge, Windows et d’autres équipes chez Microsoft. Il est désormais libre, proposé sur GitHub sous licence open source (MIT).

Parmi les fonctions fournies, on retrouve les flux de fuzzing composites (choix des fuzzers), l’utilisation conjointe de plusieurs techniques de fuzzing pour un même test, tri programmatique et déduplication des résultats, débogage en direct des plantages trouvés, prise en charge de Windows et des distributions Linux ou encore notification des rapports, via Azure DevOps Work Items et Teams.