Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 24 avril 2020
Android 11 : la Developer Preview 3 disponible

Google avait promis avec la Developer Preview 2 qu’une troisième préversion sortirait avant fin avril pour stabiliser le système et augmenter ses performances. Dont acte.

Les changements annoncés par Google ne font état que de nouveautés pour les développeurs. Par exemple, des améliorations dans l’API permettant de faire savoir aux applications comment et pourquoi leur fermeture est survenue.

L’analyse du tas GWP-ASan peut être activée pour les applications afin d’améliorer leur sécurité en mémoire. ADB Incremental est pour sa part destiné aux grosses applications (comme les jeux), avec une installation via ADB jusqu’à 10 fois plus rapide. Cet apport est pour l’instant réservé aux Pixel 4, mais tous les modèles commercialisés avec Android 11 en seront capables. Enfin, plusieurs API liées à l’accès aux données utilisateur ont changé de nom, et le débogage pour ADB via Wi-Fi a été remanié.

Mais en creusant un peu, plusieurs nouveautés « cachées » (en fait simplement non annoncées) ont été trouvées par Android Police. Par exemple, des boutons Capture d’écran et Partager en bas de la vue multitâche, en remplacement des applications et contacts fréquents actuels. Le premier prend une capture de l’application au-dessus, tandis que le second fait la même chose en embrayant sur l’envoi de l’image.

Cette troisième préversion supporte également l’Ethernet tethering. Si vous branchez un adaptateur Ethernet sur le smartphone, ce dernier sera alors capable de diffuser sa connexion cellulaire sur le réseau local. La fonction ne servira clairement pas à tout le monde, mais peut dépanner quand les machines à connecter ne sont pas équipées du Wi-Fi.

En outre, Android 11 a une nouvelle façon de gérer certaines notifications quand l’utilisateur les fait glisser pour les enlever. Si les notifications sont émises par des applications ayant un processus actif en arrière-plan (lecture audio, enregistrement d’écran…), elles ne disparaîtront pas complètement, mais seront rangés dans une petite zone un peu plus bas, permettant d’y revenir. Google veut ainsi faire le distinguo entre applications actives et classiques.

Enfin, le panneau des permissions pour chaque application contient un nouveau réglage : la révocation automatique. Si l’application n’est pas utilisée pendant « quelques mois » (on ne sait pas combien exactement), une grande partie de ses autorisations seront révoquées (caméra, contacts, fichiers et média, activité physique…).

Ces préversions sont clairement destinées aux développeurs pour préparer le terrain aux nouvelles applications. La bêta publique, attendue pour le mois prochain, devrait normalement être disponible pour un plus grand nombre d’utilisateurs. Les avertissements de stabilité et de compatibilité resteront de rigueur.

Compte joint : voici Bunq +1 pour partager un (sous-) compte bancaire

Le service explique que vous pouvez créer un compte joint (qui prend la forme d’un sous-compte pour vous) avec votre partenaire, vos enfants, etc., comme le rapporte TechCrunch.

Plusieurs « +1 » peuvent être détenus par une même personne : « vous et votre +1 avez tous deux accès au compte et votre +1 obtient également une carte ! ». Vous pouvez en créer « quand vous le souhaitez, avec qui vous voulez ».

Cette offre est réservée aux membres d’un compte Premium disponible à partir de 7,99 euros par mois. Chaque compte +1 est ensuite facturé 2,99 euros par mois, à celui qui le met en place, mais sans frais pour la personne que vous invitez.

Que sait-on de l'application de contact tracing d'Orange ?

C'est la question que s'est posé Baptiste Robert (aka @fs0c131y), découvrant que l'entreprise a déjà une suite d'éléments en place, reprenant pour certains des logos et couleurs officielles.

Des choix qu'il détaille et critique sur Twitter. On attend désormais de savoir ce qu'Orange (et ses partenaires) compte faire de cet outil. Et s'il sera pris en compte ou non par le gouvernement.

Une chose est sûre,  il manque pour le moment un élément essentiel : la transparence. D'ailleurs, le code source n'a été publié nulle part.

Westworld renouvelée pour une quatrième saison

L’annonce a été faite sur le compte Twitter de HBO, qui ne donne aucun détail sur la date du tournage ou le nombre d’épisodes à attendre. 

Ce n’est pas spécialement une surprise puisque la saison 3 est un succès avec en moyenne 9 millions d'Américains pour chaque épisode. En France, OCS propose les épisodes en US+24. Selon Allociné, les scénaristes se seraient laissés la possibilité de pousser jusqu’à six saisons.

Des bracelets biométriques pour détecter les infections au Covid-19 au LiechtensteinCrédits : agrobacter/iStock

La principauté du Liechtenstein a décidé de financer une étude de dépistage numérique pour contrôler l’évolution de l’épidémie de coronavirus sur son territoire, rapporte Acteurs publics.

Ava, start-up de la medtech suisse spécialisée dans la fourniture d’équipements médicaux connectés, a donné son accord pour équiper les Liechtensteinois de bracelets biométriques (wearables). Elle les commercialise habituellement pour suivre les cycles de fertilité chez les femmes. 

Ils ont été élaborés de façon à pouvoir mesurer la température de la peau, le pouls et la fréquence respiratoire, ainsi que le débit sanguin et la variabilité du rythme cardiaque pendant le sommeil. 

Ils serviront à détecter en temps réel les nouvelles infections dues au Covid-19. L'étude dite Covi-Gapp, d’après ICT, vise en effet à combiner ces données avec celles de patients atteints de Covid-19 afin de développer un algorithme pour la détection précoce des personnes infectées.

Deux mille deux cents personnes (soit 5 % de la population), âgées entre 33 et 51 ans, ont été sélectionnées sur la base du volontariat pour prendre part au projet pilote, lancé jeudi dernier. Dans une seconde étape, prévue à l’automne, l’expérience sera étendue aux 38 500 sujets de la principauté. Les résultats de l’étude devront être publiés assez rapidement. 

Pour encourager la population à prendre part au projet, le gouvernement a souligné que les données personnelles seraient protégées et qu’il n’aurait pas accès aux données de santé récoltées par les bracelets biométriques. 

« Seules les informations de suivi du coronavirus seront exploitées », a assuré Mauro Pedrazzini, ministre des Affaires sociales, la semaine dernière dans une interview au Financial Times. 

Les voyants sont au vert chez Seagate : hausse des revenus, de la marge et des bénéfices

Le fabricant de disques durs vient de dévoiler son bilan pour son troisième trimestre fiscal de 2020, avec une hausse des revenus à 2,7 milliards de dollars (2,3 milliards l’année dernière) et de la marge (27,4 % au lieu de 26 %).

Le bénéfice net est lui aussi en augmentation pour arriver à 320 millions de dollars, contre 195 millions au troisième trimestre 2019. Seagate s’essaye à des prévisions pour le prochain trimestre : il s’attend à un chiffre d’affaires de 2,6 milliards de dollars (±7 %).

Une douzaine de groupes de pirates étatiques profitent du Covid-19

Le Threat Analysis Group (TAG) de Google a identifié plus d'une douzaine de groupes d'attaquants soutenus par un gouvernement et utilisant des thèmes Covid-19 comme leurres pour le phishing et les tentatives de logiciels malveillants.

Une campagne notable a tenté de cibler les comptes personnels d'employés du gouvernement américain avec des leurres de phishing utilisant des franchises de restauration rapide américaines et des messages Covid-19. 

Certains messages proposaient des repas et coupons gratuits en réponse au Covid-19, d'autres suggéraient aux destinataires de visiter des sites déguisés en options de commande et de livraison en ligne. 

Ils ont également vu des attaquants inciter des personnes à télécharger des logiciels malveillants en usurpant l'identité d'organisations de santé. L'équipe a observé une activité similaire de la part d'un acteur sud-américain, avec des e-mails liés à un domaine usurpant la page de connexion de l'Organisation mondiale de la santé. 

Ces résultats montrent que les organisations de santé, les agences de santé publique et les personnes qui y travaillent deviennent de nouvelles cibles dans ce contexte de crise sanitaire.

Bashtop : un impressionnant moniteur de ressources systèmes en Bash

Tous les adeptes de Linux connaissent htop, permettant de connaître la charge CPU, mémoire, les services en cours, etc. Le tout en ligne de commandes.

Laurent Cheylus nous fait découvrir Bashtop, un outil similaire, mais bien plus complet et écrit en Bash. Il évoque ainsi les éléments liés au réseau ou au stockage par exemple. Un travail impressionnant pour un développement public sur un mois.

Le tout est disponible sous licence Apache 2.0. L'outil est simple à installer et disponible dans certains dépôts alternatifs.

Ubuntu 20.04 Focal Fossa disponible en version finale

La distribution de Canonical est maintenant disponible au téléchargement dans sa mouture finale. Il s’agit d’une version LTS (Long Term Support) dont le support technique sera assuré pour cinq ans.

Comme nous l’avons indiqué dans notre article dédié, la nouvelle version se distingue par une interface légèrement remaniée pour une plus grande cohérence, un thème graphique modernisé et disposant d’une vraie version sombre, un noyau 5.4.0, un meilleur support de ZFS, Firefox 74, Thunderbird 68.6.0, LibreOffice 6.4 ou encore de nombreuses mises à jour des outils pour développeurs.

Bien qu’Ubuntu 20.04 soit disponible au téléchargement direct, nous vous recommandons de passer par le fichier Torrent proposé par Canonical. La récupération de l’image ISO n’en sera que plus rapide, les serveurs étant soumis actuellement à une charge importante.

Attention également, cette version 20.04 n'est disponible qu'en 64 bits. Les anciennes moutures en 32 bits ne pourront donc pas être mises à jour.

Wi-Fi 6E (6 GHz) : la FCC valide la mise à disposition de 1 200 MHz

Trois semaines après avoir annoncé vouloir mettre 1 200 MHz à disposition dans la bande des 6 GHz, la FCC adopte de nouvelles règles, ouvrant la voie au Wi-Fi 6E.

Les fréquences entre 5,925 et 7,125 GHz sont ainsi disponibles pour un usage sans licence, mais pas sans règle. Les 1 200 MHz seront accessibles aux émetteurs de faible puissance en intérieur. Dans le cas contraire la bande sera « limitée » à 850 MHz.

On attend par contre toujours une position de l’Europe et/ou la France sur le sujet.

Netatmo bouche une faille de sécurité dans ses caméras

L’équipe IoT Vulnerability Research Team de Bitdefender (en partenariat avec PCMag) a identifié la brèche de sécurité pouvant conduire à une escalade de privilège.

Le fabricant a été informé de cette découverte le 20 décembre et l’a confirmée trois jours plus tard. Le 17 janvier, un correctif était déployé et une publication coordonnée a été décidée pour le 23 avril.

Google : plus de transparence dans les annonceurs sur le moteur de recherches

À partir de cet été, le géant du Net ajoutera une option « About this advertiser » dans les liens publicitaires insérés au début des résultats de son moteur de recherche. Il permettra de connaître le nom et le pays de celui qui a payé pour cette publicité.

Selon Google, cela permettra aux utilisateurs « de comprendre plus facilement qui est l’annonceur »,  tout en « améliorant la santé de l’écosystème de la publicité en détectant les mauvais acteurs et en limitant les tentatives de se faire passer pour quelqu’un d’autre ». 

SpaceX : une bêta privée pour Starlink dans trois mois, Starship SN4 est sur son banc d’essai

C’est de nouveau Elon Musk qui est monté au créneau sur Twitter. Il ajoute que dans six mois, une bêta publique (donc ouverte à tous ?) sera lancée. Les « hautes latitudes » seront dans un premier temps concernées, sans précision sur les contrées concernées par cette déclaration.

Suite au dernier lancement réussi de Falcon 9, la constellation Starlink dispose désormais de 420 satellites « opérationnels » dans le ciel. Ce n’est que le début puisque 12 000 satellites sont attendus… voire jusqu’à 42 000

Dans un registre un peu différent, Elon Musk a publié une photo du prototype SN4 de Starship installé sur son banc d’essai. Pour rappel, les derniers ont explosé. Sur SN3, il était question d’« une erreur de configuration du test plutôt qu'une erreur de conception ou de construction ». SN4 est donc attendu au tournant.

Toutes les applications ProtonMail sont maintenant open source

L’éditeur n’est pas peu fier d’annoncer que tous les clients permettant de se connecter à son service sécurisé de courrier électronique sont maintenant open source, avec le dernier ajout en date : la version Android.

Le code est non seulement libéré (sous licence GPLv3), mais il a en plus fait l’objet d’un audit indépendant, comme toutes les autres applications. Pour rappel, le passage en open source avait débuté en 2015 avec l’application web, suivie par celle pour iOS. La version desktop du Bridge et les applications ProtonVPN sont elles aussi en open source.

Contact tracing : la première version de la solution Apple/Google attendue pour le 28 avril

La date a été donnée par Tim Cook lors d’une conférence téléphonique avec Thierry Breton, comme le rapporte Les Echos

« Tim Cook m'a dit qu'une première version de la technologie qu'Apple prépare en partenariat avec Google sera disponible pour les développeurs le 28 avril, c'est essentiel pour qu'ils puissent travailler », rapporte ainsi Thierry Breton.

Pour rappel, nous avons déjà longuement détaillé les principes de fonctionnements des différentes solutions et les protocoles actuellement sur la table autour des outils de contact tracing. Sachez simplement que si la solution Apple/Google s’interface bien avec DP-3T, ce n’est pas le cas avec ROBERT d’Inria.

Google Assistant : une configuration plus poussée pour les environnements multi-utilisateurs

L’assistant vocal de Google se dote de deux nouveautés, l’une en cours de déploiement, l’autre à venir dans les semaines qui viennent.

La première a trait à la configuration des comptes multiples sur un même appareil. Désormais, au lieu de demander à chaque utilisateur de prononcer « OK Google », Assistant réclamera la lecture de plusieurs phrases complètes, afin que chaque voix soit mieux reconnue.

Selon l’éditeur, cette identification servira à mieux séparer les comptes et à ne pas authentifier par erreur une personne. Chaque compte ayant ses propres réglages, la nouvelle configuration devrait éviter à un utilisateur d’obtenir des informations liées à un contexte qui n’est pas le sien.

D’ici quelques semaines, il sera également possible pour chaque compte de définir le niveau de sensibilité à la détection de la voix. L’option se destine tout spécialement aux environnements bruyants ou au contraire très calme, pour pallier les absences de détection ou les activations trop sensibles.

Magic Leap (qui a levé 2,6 milliards de dollars) va se séparer de la moitié de ses effectifs

Dans un billet de blog, la société revient sur la pandémie de Covid-19 et ses conséquences sur l’économie… un prélude servant de justificatif à la suite : « la décision incroyablement difficile de licencier un certain nombre d’employés », sans plus de détails.

Seule certitude, les suppressions de postes concernent tous les niveaux de la société : « de mes subordonnés directs à nos employés d'usine », explique Rony Abovitz, là encore sans donner de précisions chiffrées.

Selon Bloomberg, la société n’y va pas avec le dos de la cuillère puisqu’il est question d’environ un millier d’employés, soit la moitié de ses effectifs. Pourtant la société a levé près de 2,6 milliards de dollars depuis son lancement, ce qui n’est visiblement pas suffisant.

Une telle coupe franche impose évidemment une restructuration des objectifs : «  nous devons réduire les investissements dans les secteurs où le marché a été plus lent à se développer », c’est-à-dire celui du grand public.

Les projets continuent donc sur le marché entreprise, en espérant que le résultat sera à la hauteur des promesses, ce qui n’était pas forcément le cas avec les premiers produits.

Contact tracing : DP-3T répond aux accusations

Le 8 avril, le cryptologue Serge Vaudenay publiait un article analysant le protocole décentralisé DP-3T. Il expliquait que cette approche « peut présenter de graves risques pour la société. En outre, nous soutenons que certaines mesures de protection de la vie privée par DP-3T peuvent avoir l'effet opposé de ce à quoi elles étaient destinées ».

Decentralized Privacy-Preserving Proximity Tracing a répondu point par point, avec la mise en ligne d’un document sur son dépôt GitHub. Comme nous l’avons détaillé hier, tous les protocoles soulèvent des questions sur l’efficacité et le respect de la vie privée.

 

Google dira quand il ne trouve pas de bons résultats

Un peu de bonne foi en perspective dans les résultats du moteur de recherche. Il a beau se révéler souvent efficace pour suggérer des termes différents dans les requêtes ou simplement une orthographe correcte, il lui arrive quand même de manquer sa cible.

Dans un déploiement qui a commencé cette nuit aux États-Unis, le moteur annonce maintenant quand il n’y a « pas de bons résultats ». Des conseils généraux sont donnés, comme utiliser « recettes de cakes » plutôt que « comment faire un cake », même si Google n’a pas vraiment de problème avec cet exemple particulier.

On ne sait cependant pas quand ce changement sera répercuté dans les autres marchés.

La vente sur Internet de spécialités contenant de la nicotine suspendue jusqu’au 11 mai

 Au Journal officiel, un arrêté encadre « la dispensation en officines et la vente par internet des substituts nicotiniques ». 

Par ce texte, le gouvernement entend « prévenir les risques sanitaires liés à une consommation excessive ou un mésusage lié à la médiatisation d'une éventuelle action protectrice de la nicotine contre le covid-19 ». 

Il veut également « garantir l'approvisionnement continu et adapté des personnes nécessitant un accompagnement médicamenteux dans le cadre d'un sevrage tabagique ».

Ainsi, jusqu'au 11 mai 2020, la vente par les pharmacies de spécialités contenant de la nicotine et utilisées dans le traitement de la dépendance tabagique est limitée au nombre de boîtes nécessaire pour un traitement d'une durée d'un mois. 

Pour Internet, la vente de ces produits est tout simplement suspendue. Elle pourra reprendre à partir du 11 mai.

Les revenus et le bénéfice d’Intel grimpent, mais l’incertitude reste de mise pour 2020

La valse des bilans comptables continue avec Intel. Sur son premier trimestre 2020, le fabricant affiche un chiffre d’affaires de 19,8 milliards de dollars, en hausse de 23 % sur un an. La marge grimpe de quatre points (60,6 %) et le bénéfice net de 42 % pour arriver à 5,7 milliards de dollars.

Dans le détail, la branche datacenter représente des revenus de 10 milliards de dollars, contre 9,8 milliards pour les PC, en hausse de respectivement 34 et 14 %. Dans les deux cas, c’est au-delà des attentes du marché.

Bob Swan, directeur général d’Intel, explique à Reuters que les mesures de confinement ont augmenté la demande en puces, mais que la société a aussi été obligée de « temporairement suspendre » certains projets (sans plus de précisions) en raison des restrictions.

Pour le second trimestre, le fabricant prévoit un chiffre d’affaires de 18,5 milliards de dollars. Il se refuse par contre à lancer des estimations sur l’année face à l’incertitude liée à la crise sanitaire du virus SARS-CoV-2.

« George Davis a ajouté que l'entreprise s'attendait à des marges réduites au deuxième trimestre du fait des coûts de préparation de son processeur « Tiger Lake » destiné au marché PC qui devrait être mis en vente à partir du troisième trimestre », ajoute Reuters.

En bourse, l’action a chuté de 6 % dans les séances d’après clôture.