Reflets fait couper les flux de vidéosurveillance des voitures de la police de KyivCrédits : Reflets

Cherchant à identifier si les 55 007 caméras de vidéosurveillance ukrainiennes joignables par internet pourrait aider à documenter la guerre, Reflets a constaté, sans surprise, qu'au moins 5 % étaient accessibles en utilisant les noms d'utilisateurs et mots de passe par défaut.

Bien plus surprenant : plus d'une trentaine de véhicules de la police de Kyiv étaient également accessibles sur le web... : « Les policiers sont souvent équipés de gilets pare-balles mais l'ambiance est encore assez détendue. Dans l'une des voitures, les policiers passent le temps en regardant une série mal doublée tout en engloutissant des chips et des cacahuètes. »

À l'ambassade d'Ukraine à Paris, un « homme en costume [qui] ne se présente pas » a remercié Reflets de cette découverte, « et 3h40 plus tard, les caméras se coupent une à une. Certaines sont retirées, d'autres ont désormais un vrai mot de passe... » :

« Cette histoire révèle au passage que la chaîne de commandement fonctionne très bien. Trois heures quarante minutes entre l'alerte à l'ambassade de Paris et l'action du service informatique de la police de Kyiv, en pleine guerre et sous les bombes, chapeau ! ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !