Le contrôle parental par défaut repoussé au-delà du 23 mai 2022Crédits : PaulGrecaud/iStock/Thinkstock

La proposition de loi obligeant les fabricants à faire installer un logiciel de contrôle parental sur tous les écrans connectés ne pourra pas être appliquée avant le 23 mai 2022. 

Pourquoi ? Tout simplement parce que le gouvernement s’est souvenu de l’obligation de signaler ce texte, dans sa version définitive, aux oreilles de la Commission européenne. Une contrainte inévitable dès lors qu’une disposition vient réguler le principe de libre circulation.

Or, quand une telle notification est lancée, ce qui a été fait le 22 février, un délai de statu quo de 3 mois s’impose, durant lequel l’État membre a l’interdiction absolue de mettre en œuvre la disposition concernée. 

Pour rappel, cette proposition de loi d’origine LREM va s’appliquer à l’ensemble des fabricants et des e-commerçants, outre des marketplaces, peu importe leur lieu d’installation notamment en Europe.

La Commission a déjà adressé des « observations » à l’encontre du texte intermédiaire. Il faudra attendre le terme de notre procédure CADA européenne pour en connaître le contenu.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !