Les éditeurs de contenus trainent l’ATT d’Apple devant l’Autorité de la concurrenceCrédits : Andrejs Pidjass/Hemera/Thinkstock

Le GESTE, groupement des éditeurs de contenus (Arte, Bayard, Challenges, Canal+, France TV, La Tribune, Le Figaro, etc.) a déposé une nouvelle plainte auprès de l’Autorité française de la concurrence contre Apple. Cette deuxième plainte fait suite à celle déposée fin 2021 contre les restrictions contractuelles imposées sur l’App Store.  

Cette fois, le groupement dénonce « les effets dévastateurs de l’imposition par Apple de son mécanisme d’App Tracking Transparency (ATT) sur les éditeurs ». 

L’ATT ? Un mécanisme de recueil de consentement initié par Apple l’an passé. Un recueil qui vient « en supplément des mécanismes déjà mis en place par les éditeurs par application du RGPD » souligne le Geste. 

« Il ne s’applique qu’aux situations dans lesquelles un éditeur serait amené à partager des données avec ses fournisseurs de services publicitaires autres qu’Apple. Ce dernier se réservant le droit de détenir, collecter et utiliser les données sans devoir recueillir un consentement supplémentaire pour ses activités publicitaires ». 

Le GESTE fustige pour le coup « des prescriptions totalement incohérentes, contradictoires et opaques des équipes d’Apple pour le développement de cette nouvelle fenêtre de consentement », avec un éditeur qui reste sourd « aux demandes de transparence et de précisions des éditeurs quant au déploiement de ce mécanisme ». 

Les éditeurs se plaignent d’avoir à déployer « des ressources considérables pour tenter de se conformer à des exigences dont le périmètre est à géométrie variable et à toute discrétion ».

« La mise en œuvre de l’ATT depuis le mois d’avril 2021 s’est accompagnée d’une forte baisse du taux de consentement de la part des utilisateurs, ce qui a mécaniquement dégradé la compétitivité des fournisseurs de services publicitaires autres qu’Apple, lequel aurait pour sa part fortement augmenté ses revenus tirés de la publicité ».

Baisse des revenus publicitaires des uns, augmentation des revenus de l’autre… L’AdlC aura à ausculter ce marché et le respect des règles de concurrence. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !