Piratage sportif : l’Arcom a déjà réclamé et obtenu l’extension du blocage judiciaireCrédits : Tomislav Pinter/iStock/Thinkstock

Selon nos informations obtenues auprès de l’autorité, l’ARCOM a déjà réclamé et même obtenu le blocage de nouveaux noms de domaine entre les mains des principaux fournisseurs d’accès français. 

Cette mesure intervient après les quatre décisions de blocages de sites de streaming illicites de compétitions sportives, toutes révélées dans nos colonnes : 

Ce volet intervient dans le cadre du mécanisme en deux temps introduit par la loi d’octobre 2021 : le juge peut ordonner des restrictions d’accès en désignant les sites diffusant des matchs sans autorisation des chaînes ou des ligues sportives. Et l’ARCOM intervient alors pour assurer d’une certaine manière le SAV. 

Elle peut en effet se voir communiquer par les titulaires de droits une liste de nouveaux sites, non encore identifiés à la date de l'ordonnance.  

Quand ses agents constatent que ces miroirs ou sites de contournement diffusent illicitement les mêmes compétitions ou manifestations sportives, l’ARCOM peut réclamer des FAI l’extension du blocage. Ce qu’elle a donc déjà fait, sur demande de Canal + et beIN Sports.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !