Des journalistes du Wall Street Journal victimes d'une cyberattaque potentiellement chinoise

Le groupe News Corp a été la cible d'un piratage « visant probablement à recueillir des renseignements au profit des intérêts de la Chine », révèle le Wall Street Journal.

L'attaque, découverte le 20 janvier, a touché un certain nombre de publications et d'unités commerciales, dont le Wall Street Journal et sa société mère Dow Jones, le New York Post, sa filiale au Royaume-Uni, et le siège de News Corp.

Une enquête de la société de cybersécurité Mandiant Inc. indique que l'intrusion semblait dater d'au moins février 2020, et que des dizaines d'employés auraient été touchés, permettant aux attaquants d'accéder aux e-mails des journalistes et à leurs Google Docs, « y compris des brouillons d'articles ».

Les assaillants semblaient s'intéresser à des questions importantes pour Pékin telles que Taïwan et le groupe ethnique ouïghour, l'activité des troupes militaires américaines, et les projets de régulation des technologies chinoises.

En février 2020, rappelle le WSJ, la Chine avait également « révoqué » les pouvoirs de presse de trois journalistes du Journal basés à Pékin. Le ministère chinois des Affaires étrangères avait alors expliqué que cette décision était une punition pour un article d'opinion publié par le Journal. En mars, la Chine avait expulsé du pays des journalistes américains de plusieurs organes de presse, dont ceux du WSJ.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !