Elsevier place un identifiant unique dans ses .pdf, soi-disant pour lutter contre les ransomwaresCrédits : Creative-Touch/iStouch

Jonny Saunders, doctorant en neurosciences à l'Université de l'Oregon, a découvert que l'éditeur de publications scientifique Elsevier plaçait une empreinte numérique unique dans les méta-données de ses fichiers .pdf, et qu'elle différait à chaque téléchargement, ce qui lui permettrait de pouvoir identifier qui l'aurait par la suite partagé.

Interrogé par MotherBoard, un porte-parole d'Elsevier explique que « la prise d'empreintes digitales dans les fichiers PDF nous permet d'identifier les sources potentielles de menaces afin que nous puissions informer nos clients pour qu'ils agissent en conséquence. Cette approche est couramment utilisée dans l'industrie de l'édition universitaire. ».

« Lorsqu'on lui a demandé à quels risques il faisait référence, le porte-parole a envoyé une liste de liens vers des articles de presse sur les ransomwares », précise cela dit MotherBoard, qui ne comprend pas bien en quoi ces hashs uniques à chaque téléchargement permettraient de lutter contre les rançongiciels. 

Notre confrère rappelle cela dit que l'éditeur poursuit depuis longtemps les personnes qui « piratent » ou partagent ses articles universitaires payants. En 2015, Elsevier avait ainsi poursuivi SciHub, le « Pirate Bay de la Science », qui héberge des millions d'articles de revues, y compris ceux d'Elsevier. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !