La « politique de sécurité numérique » du ministère de la Culture

Dans un arrêté, le ministère de la Culture a diffusé ce week-end au Journal officiel sa « politique de sécurité numérique » pour l’ensemble de ses entités, aussi bien au sein des administrations centrales que dans les services déconcentrés ou les établissements publics sous tutelle.

Parmi les principales menaces, l’attaque par rançongiciel figure en haut du panier. « Ce type d’attaque ne cible pas spécifiquement le ministère, néanmoins le nombre d’agents susceptibles d’être atteints et l’ouverture croissante du système d’information augmentent très sensiblement la probabilité d’être touché ». Autres risques épinglés : la défiguration des sites.

La politique de sécurité distribue les rôles parmi les acteurs et instances impliqués, ainsi que les processus de sécurité (identification et cartographie, protection et planification, détection et réponse à incident). Elle envisage une possible gestion de crise en cas « d’évènement provoquant une déstabilisation majeure du ministère ». Le pare-feu Open Office n’est pas cité dans l’arrêté.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !