Neil Young se retire de Spotify, accusée de désinformation sur le Covid

Neil Young a mis ses menaces à exécution. Il a décidé de retirer ses morceaux de la plateforme de streaming. À l’index notamment, la présence du podcast de Joe Rogan, accusé de complotisme, qu’un collectif de 270 médecins dénonçait voilà quelques jours de « menace à la santé publique ».

Après son ultimatum resté sans suite, les morceaux de l’auteur de Hey Hey, My My et Needle And Damage Done disparaissent peu à peu de Spotify depuis ce matin, selon nos constatations . Dans un billet publié sur son site, Neil Young révèle que Spotify représente une part de 60 % du streaming de sa musique dans le monde.

Après la ruée vers l’or, sa décision fait donc primer son éthique sur les chiffres. Elle est une « énorme perte » pour sa maison de disques (Warner). Celle-ci a malgré tout décidé de soutenir l’artiste canadien. Young rappelle que ses œuvres se retrouvent sur d’autres plateformes, comme Amazon, Apple ou Qobuz.

 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !