La majorité des dirigeants de PME voudraient des alternatives à la publicité cibléeCrédits : AndreyPopov/iStock/Thinkstock

À la veille d’un vote crucial du Parlement européen sur la loi sur les services numériques (DSA), une enquête révèle qu’une majorité de petites entreprises en France et en Allemagne souhaitent des alternatives aux publicités basées sur le tracking (le suivi et l’exploitation des données) de Google et Facebook, qu’elles perçoivent comme trop invasives, rapporte Euractiv.

Un sondage YouGov commandé par Amnesty et Global Witness indique en effet que près de 75 % des petites et moyennes entreprises (PME) estiment que les publicités basées sur le tracking servies par Google et Facebook portent atteinte à la vie privée des utilisateurs et aux droits de l’Homme.

69 % des propriétaires d’entreprises interrogés ont déclaré qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de faire de la publicité avec Facebook et Google en raison de leur domination sur le marché, et 79 % des personnes interrogées ont déclaré que les deux géants de la technologie devraient être soumis à une réglementation plus stricte concernant leur utilisation des données personnelles.

En outre, le sondage a révélé que les dirigeants d’entreprises estiment que leurs clients sont mal à l’aise lorsqu’ils sont ciblés par des publicités en ligne fondées sur leur appartenance raciale ou ethnique (62 %), leur orientation sexuelle (66 %), des informations concernant leur santé (67 %), leurs opinions religieuses (65 %), leurs opinions politiques (65 %) ou des événements personnels de leur vie (62 %).

« Ces résultats montrent que les propriétaires d’entreprises sont extrêmement mal à l’aise avec l’approche de la publicité basée sur le suivi que leurs clients connaissent actuellement », explique Claudia Prettner, conseillère juridique et politique à Amnesty International.

L’enquête a été publiée juste avant le vote du Parlement européen sur la loi sur les services numériques (DSA), qui doit avoir lieu cette semaine.

Alors qu’un certain nombre de députés européens de gauche ont fait pression pour une interdiction totale de la publicité ciblée au sein de la commission du marché intérieur du Parlement (IMCO), le rapport voté par l’IMCO ne comprenait qu’une interdiction pour les mineurs, en raison de l’opposition d’autres membres de la commission, rappelle Euractiv.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !