La Tunisie se dote d'un système de reconnaissance faciale par vidéosurveillance

Un réseau de caméras de vidéosurveillance couplé à un système de reconnaissance faciale capable d’analyser les images en temps réel, de détecter les personnes à comportements suspects, d’identifier au milieu de la foule les individus fichés ou recherchés par les unités de police, sera bientôt opérationnel en Tunisie et notamment dans l’artère principale de sa capitale, explique LaPresse.tn. 

Le projet d’installation de ce système de surveillance et de protection a été rendu possible grâce à un don d’environ 8 millions de dinars accordé par le Japon en août 2019 à l’occasion de la 7e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique. « Ce dispositif vise à améliorer les mesures de sécurité », justifie l’ambassade du Japon à Tunis.

L’Instance nationale de protection des données personnelles (Inpdp), qui figure parmi les garde-fous des droits et des libertés dans la Tunisie post-révolution, « n’a pas été consultée à ce propos et, en principe, elle s’oppose à la mise en application de ce système. Ceci s’apparente plutôt à un système de surveillance », déplore son président, Chawki Gaddes.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !