Répression des jeux vidéo en Chine : plus de 20 000 entreprises ferment

L'Administration nationale de la presse et des publications (NPPA), qui est en charge des licences de jeux vidéo en Chine, n'a pas publié de liste de nouveaux titres approuvés depuis fin juillet, s'étonne le South China Morning Post. Et ce, alors qu'entre 80 et 100 jeux étaient jusque-là généralement approuvés chaque mois.

Ce gel des nouvelles licences est intervenu quelques mois après que le président Xi Jinping a soulevé la question de la dépendance au jeu chez les jeunes du pays. L'autre mesure majeure, une restriction de jeu hebdomadaire de trois heures pour les mineurs, avait été annoncée en août.

En conséquence, des milliers de petits studios et d'entreprises liées aux jeux vidéo – y compris ceux impliqués dans le merchandising, la publicité et l'édition – ont fermé leurs portes au cours des derniers mois.

Environ 14 000 de ces entreprises ont ainsi été radiées depuis juillet. 18 000 avaient déjà fermé leurs portes en 2020. Le SCMP souligne cela dit que, et paradoxalement, « la Chine se classe comme le marché du jeu vidéo le plus important et le plus lucratif au monde ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !