Cybersurveillance : 18 députés états-uniens veulent sanctionner NSO et Nexa

Un groupe de députés démocrates états-uniens demande au Département du Trésor et au Département d'Etat de sanctionner les sociétés de cybersurveillance NSO Group, DarkMatter, le français Nexa Technologies et sa filiale Trovicor, a appris l'agence Reuters.

Leur lettre, signée par le président de la commission des finances du Sénat, Ron Wyden, le président de la commission du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, et 16 autres députés démocrates, demande également des sanctions contre leurs dirigeants.

Les législateurs ont demandé des sanctions dites « Global Magnitsky », qui punissent ceux qui sont accusés d'avoir permis des violations des droits humains, en gelant les comptes bancaires et en interdisant les voyages aux États-Unis. L'objectif serait de « les punir de manière significative et envoyer un signal clair à l'industrie des technologies de surveillance ».

« Ces mercenaires de la surveillance ont vendu leurs services à des régimes autoritaires avec de longs antécédents de violations des droits humains, donnant de vastes pouvoirs d'espionnage aux tyrans », a déclaré Wyden à Reuters. « L'administration Biden a la possibilité d'éteindre le robinet des dollars américains et de les aider à faire faillite pour de bon ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !