NSO envisage la fermeture de Pegasus, voire la revente de l'entrepriseCrédits : Nomadsoul1/iStock

La société de logiciels espions israélienne NSO Group Ltd., en proie à de nombreux scandales, risque de faire défaut sur ses dettes, et envisage la fermeture de son unité controversée Pegasus, voire la vente de l'ensemble de l'entreprise, selon des personnes proches du dossier citées par Bloomberg.

Les nouveaux propriétaires potentiels comprennent deux fonds américains qui ont discuté de la prise de contrôle et de la fermeture de Pegasus. Dans ce scénario, les fonds injecteraient ensuite environ 200 millions de dollars de nouveaux capitaux pour transformer le savoir-faire derrière Pegasus en services de cybersécurité strictement défensifs, et peut-être développer la technologie de drones de la société israélienne.

En plaçant l'entreprise sur liste noire, les autorités américaines ont mis une pression supplémentaire sur NSO, qui doit rembourser environ 450 millions de dollars de dettes, deux ans seulement après un rachat par la direction qui a valorisé l'entreprise à environ 1 milliard de dollars. Moody's Investors Service a déclaré le mois dernier qu'il existait un risque croissant que la société viole les conditions de ses prêts.

L'arrêt de Pegasus ferait de NSO une entreprise beaucoup plus petite et potentiellement moins précieuse, car l'unité représenterait environ la moitié de ses revenus. L'entreprise s'attend à enregistrer environ 230 millions de dollars de ventes cette année, soit 8% de moins qu'en 2018.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !