Le Journal du CNRS revient sur Athénan, « une IA joueuse multi-championne »Crédits : mennovandijk/iStock

Il est question du « système français qui a raflé la mise lors de la récente 24e Computer Olympiad, une compétition mondiale multijeux pour intelligences artificielles ». Le système « a en effet battu tous ses concurrents à pas moins de 11 jeux de société – sur les 23 représentés – ce qui lui a valu autant de médailles d’or ! ».

« Habituellement, les meilleures équipes obtiennent 2 à 3 médailles d'or. C’est dire l’avancée que représentent ces travaux », indique Nicolas Jouandeau, directeur du Laboratoire d’informatique avancée de Saint-Denis (Lamsade).

Pour les chercheurs, Athénan dispose d’un atout : il « n’a besoin que d’un ordinateur “classique” équipé d’une carte graphique et d’un nombre normal de processeurs pour "bien" jouer ». À contrario, AlphaZero de DeepMind « nécessite généralement un super-calculateur équipé d’une centaine de cartes graphiques et d’une centaine de processeurs », affirme Quentin Cohen-Solal. 

Pour le CNRS, Athénan permet donc « de faire, au moins sur certains jeux, aussi bien que ce qui existe, mais avec moins de ressources ». Quentin Cohen-Solal (créateur de l’IA travaillant aussi à Lamsade) espère par la suite pouvoir mesurer son système à un champion humain… « ou une IA qui a surpassé un tel expert », par exemple les échecs : cela, « afin d’obtenir un résultat très fort, qui prouverait que notre logiciel peut atteindre un niveau surhumain ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !