Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 20 janvier 2020
Clearview : l’application de reconnaissance faciale policière dopée aux réseaux sociauxCrédits : imaginima/iStock

L'Australien Hoan Ton-That s'était jusque-là fait connaître avec une application pour iPhone permettant de rajouter la coupe de cheveux de Donald Trump sur n'importe quel visage. En 2016, raconte le New York Times, il commença à télécharger des photos de visages sur le web et les réseaux sociaux, et à développer un logiciel de reconnaissance faciale.

Il n'avait pas encore de modèle économique. En 2017, financé par Peter Thiel, fondateur de Palantir et conseiller de Trump qui siège aussi au conseil d'administration de Facebook, et aidé par plusieurs anciens responsables républicains, il décide de l'offrir à l'essai gratuitement pendant 30 jours à des forces de l'ordre, afin de les aider à identifier des suspects.

Aujourd'hui utilisée par plus de 600 forces de police américaine, son logiciel Clearview comporterait près de 3 milliards de visage, contre 411 millions « seulement » dans le fichier du FBI. À l'en croire, le logiciel identifierait les suspects dans 75% des cas, bien qu'il soit impossible en l'état de décompter les faux positifs.

Après que Kashmir Hill, la journaliste du New York Times, a demandé à des officiers de police de tester l'application sur son visage, ces derniers ont reçu des coups de fil de la société Clearview AI leur demandant s'ils avaient parlé avec des journalistes, signe que l'entreprise surveillerait l'utilisation faite de son outil. 

Interrogé à ce sujet, Ton-That lui a répondu que l'application surveillait effectivement les « comportements de recherche potentiellement anormaux ». Clearview fût en mesure de retrouver des photos de Kashmir Hill datant pour certaines d'une dizaine d'années, et qu'elle n'avait jamais vue. Même après avoir recouvert son nez et le bas de son visage, Clearview l'identifia sur sept photos.

Xbox : la preview du console streaming ouverte au public en France

Après le lancement aux États-Unis et au Royaume uni en octobre, Microsoft propose cette fonctionnalité dans de nouveaux pays, dont la France.

Elle est pour le moment réservée aux membres du programme Xbox Insider (accessible à tout le monde) et permet pour rappel « de jouer en streaming à tous les titres installés sur votre Xbox One, y compris tous les jeux du Xbox Game Pass, sur votre téléphone ou votre tablette Android ».

Microsoft propose un guide permettant à tout un chacun de s’inscrire et de participer à cette preview du console streaming. L’éditeur recommande une connexion avec un upload de 4,75 Mb/s minimum ou de 9 Mb/s « idéalement », avec une latence de 60 ms (120 ms maximum).

 
Recharge électrique des voitures : Ionity met fin à son forfait, les prix s'envolent

À partir du 31 janvier, Ionity changera son fusil d’épaule : la facturation d’un « plein » d’une voiture électrique ne se fera plus à la « session » – qui est actuellement facturée au prix fixe de 8 euros – mais au kWh.

Dans la zone euro, il est question de 0,79 euro par kWh, soit 47,4 euros pour la recharge complète d‘une batterie de 60 kWh. Pour comparaison, les Superchargeurs de Tesla sont à 0,24 euro par kWh.

Ionity précise que ces changements s’appliquent à ses clients qui ne disposent pas d’un contrat auprès de l'un de ses partenaires comme Audi e-tron Charging Service, Mercedes me Charge, BMW ChargeNow, Porsche Charging Service et Volkswagen WeCharge.

 Le groupement se dit ouvert à d’autres marques à l'avenir. 

 
Windows 10 build 19546 : la calculatrice gagne un mode graphique

La mise à jour est déployée dans le « Fast ring » pour les testeurs les plus téméraires et contient une nouvelle fonctionnalité qui était (selon Microsoft) une demande récurrente de ses clients.

Ce n’est pas une surprise puisque son arrivée était évoquée en mars 2019. Elle fait exactement ce que l’on peut en attendre, permettant de tracer une ou plusieurs courbes sur l’écran et de les modifier en direct en ajustant certains paramètres.

Vous pouvez également obtenir des données sur les graphiques comme les interceptions, les minimums/maximums, les asymptotes, etc.

Les notes de version détaillées de la build 19546 sont disponibles par ici.

Facebook : une « erreur technique » transforme le nom du président chinois en « Mr. Shithole »Crédits : grinvalds/iStock

Il y a quelques jours, Aung San Suu Kyi (conseillère spéciale de l'État et porte-parole de la Présidence de la République de l'Union de Birmanie) publiait un message sur le réseau social après une rencontre avec le président chinois Xi Jinping.

Problème, comme le rapporte The Guardian, la traduction du birman vers l’anglais via l’outil de Facebook donnait une traduction peu flatteuse du nom du leader chinois : « Mr Shithole ». Nos confrères précisent que Google Traduction n’avait alors pas le même problème.

Le réseau social s’explique auprès de nos confrères : « Nous avons résolu un problème technique qui entraînait des traductions incorrectes du birman vers l'anglais sur Facebook. Cela n'aurait pas dû se produire et nous prenons des mesures pour que cela n’arrive plus », avec des excuses pour finir. La joie des algorithmes...

Comme le rappelle Mashable, des erreurs importantes de traduction depuis le birman avaient déjà fait parler d’elles en 2018. Cette possibilité avait alors été supprimée, avant de revenir visiblement autant en « forme » que précédemment.

 
NextCloud 17 devient NextCloud Hub 18 et intègre plusieurs outils de travail collaboratif

Le fork d’ownCloud réalisé par Frank Karlitschek est une solution logicielle permettant à chacun de créer sa propre solution de stockage maison. L’équipe en charge de son développement annonce Nextcloud Hub dont le but est clairement de venir se poser en alternative à Google Docs ou Office 365. 

« Nextcloud 17 est maintenant Nextcloud Hub 18. Nextcloud Hub est livré avec un certain nombre de nouvelles applications qui sont installées par défaut lors de l'installation », peut-on lire dans les notes de version.

« Les utilisateurs de Nextcloud 17 peuvent simplement passer à 18, nous les encourageons à installer les nouvelles applications comme Talk, Calendar, Mail et ONLYOFFICE », ajoutent les développeurs.

Tous les détails et une vidéo de présentations sont disponibles dans ce billet de blog.

Le 24 février, Microsoft organisera un « événement virtuel » Visual Studio for Mac : Refresh()

Le lancement de la version 2019 de l'environnement de développement intégré de Microsoft est disponible depuis début avril 2019. Si celle pour Windows concentre le gros des nouveautés, la mouture pour macOS a fait un bond en avant, notamment au niveau de l’interface.

Cette conférence Visual Studio for Mac sera disponible en ligne uniquement et sera articulé autour du développement mobile, web et des jeux pour Mac. Un site dédié a été mis en place.

La capsule habitable Crew Dragon de SpaceX passe avec succès son dernier test

Dimanche, la NASA et SpaceX ont réalisé un test d’éjection d’urgence de la capsule qui devra accueillir des astronautes. L’agence spatiale américaine rappelle qu’il s’agissait du dernier « test majeur » avant une mission habitée.

Désormais, la question est de savoir quand elle aura lieu. Lors d’une conférence, Elon Musk a expliqué que le matériel nécessaire devrait être opérationnel d’ici fin février, comme le rapporte TechCrunch.

Il faudra ensuite vérifier à plusieurs reprises chaque élément et trouver un créneau de libre avec la Station spatiale internationale avant de procéder à un lancement.

Pour le patron de SpaceX, cela devrait avoir lieu au second trimestre de cette année. La NASA et SpaceX n’ont pas vraiment le droit à l’erreur : un accident avec des astronautes à bord sera catastrophique pour l’image américaine.

Ce sera le premier vol d’Américains sur une fusée américaine lancée depuis les États-Unis après des années d’absence.

 
Les développeurs d'un logiciel espion policier s'en servaient pour... espionnerCrédits : atakan/iStock

Créateur d'une application permettant aux médecins de consulter leurs dossiers médicaux, Diego Fasano aurait été, rapporte Ryan Gallagher dans Bloomberg, incité par un ami policier à développer un logiciel espion.

En 2014, il créait eSurv, dont le concept était plutôt simple : demander aux opérateurs téléphoniques d'inviter les suspects à installer une application censée corriger des problèmes de connexion réseau, permettant aussi et surtout de prendre contrôle de leurs terminaux.

En octobre 2018, alors que leur logiciel espion, Exodus, était utilisé un peu partout en Italie, un technicien de la police de Benevento constata des problèmes de déconnexion au réseau et découvrit que le système, censé ne fonctionner que depuis un serveur sécurisé installé dans les bureaux du procureur, était connecté à un serveur accessible sur Internet, et protégé par un couple identifiant/mot de passe.

L'enquête ouverte dans la foulée révéla qu'eSurv avait aussi stocké 80 To de données, non chiffrées, sur un serveur d'Amazon Web Services dans l'Oregon. En mars 2019, l'ONG Security Without Borders découvrit plus de 20 applications associées à Exodus sur le Google Play Store.

Pire : une partie de l'équipe chargée du développement du logiciel espion, qui s'était donnée le nom de « Black Team », profitait elle-même d'Exodus pour espionner des gens qui n'étaient visés par aucune enquête. Au total, plus de 230 personnes auraient ainsi été surveillées en toute illégalité.

Fasano, qui cumule depuis problèmes familiaux (sa femme l'a quitté) et financiers (eSurv a cessé de fonctionner) ne veut plus entendre parler du marché des logiciels espion : « La vie privée, pour moi, est quelque chose de très, très important. J'ai fait une grosse erreur ». Problème : les seules offres d'emploi qu'il a reçues depuis émanent de marchands d'armes de surveillance.

Internet Explorer : Microsoft prévient d’une faille critique 0-day, sans proposer de correctif pour le moment

Une dizaine de jours après une faille critique dans Firefox, en voici une autre dans le navigateur de Microsoft. Elle touche Internet Explorer 9 à 11 et, via un simple site, « pourrait corrompre la mémoire de telle sorte qu'un attaquant puisse exécuter du code arbitraire ».

Le Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) a également publié un bulletin d’alerte. Microsoft affirme être « consciente » de cette vulnérabilité et propose des méthodes d’atténuation des risques, mais aucun correctif. L’éditeur rappelle que sa « politique standard est de publier des mises à jour de sécurité le deuxième mardi de chaque mois ».

Il faudrait donc attendre jusqu’au 11 février, sauf si Microsoft décide de le publier en dehors de son patch Tuesday.

Le « nouveau » Firefox sur Android basé sur GeckoView débarque en Nightly, la bêta au printemps

Fin juin 2019, Mozilla annonçait un important changement pour son navigateur sur Android : la version Preview intégrait le moteur maison GeckoView, avec des performances doublées selon l’éditeur.

Après six mois de tests et « des commentaires positifs, [Mozilla est] convaincu que les utilisateurs d'Android apprécieront cette nouvelle expérience de navigation ».

La fondation annonce donc que cette nouvelle mouture débarque dans le canal Nightly dès demain. Le calendrier devrait ensuite s’accélérer.

Une bêta est prévue au printemps 2020 et la version finale est attendue pour la première moitié de l’année. 

21 films du Studio Ghibli seront diffusés sur Netflix

C'est un accord presque mondial qui vient d'être officialisé, à travers le distributeur Wild Bunch International. Ainsi, il concerne tous les pays où la plateforme de SVOD est présente, hors Canada, États-Unis et Japon.

Dès le 1er février, Le Château dans le ciel (1986), Mon voisin Totoro (1988), Kiki la petite sorcière (1989), Souvenirs goutte à goutte (1991), Porco Rosso (1992), Je peux entendre l’océan (1993), Les Contes de Terremer (2006) seront disponibles. Deux autres vagues suivront : le 1er mars et le 1er avril. La liste complète est disponible par ici.

« Pour la toute première fois, ce catalogue étoffé de films du Studio Ghibli sera sous-titré en 28 langues et doublé dans près de 20 langues » précise Netflix. On note que La Tortue Rouge, pourtant co-produit par le Studio Ghibli et Wild Bunch, ne fait pas parti de la liste des films devant être diffusé. Il est pour rappel sorti en salles en juin 2016. 

Xiaomi fait de Poco une marque indépendante

Lancée comme une sous-marque, elle n’a proposé qu’un seul smartphone pour le moment : le F1. Elle est désormais indépendante et suivra donc son propre chemin, comme le rapporte TechCrunch.

Xiaomi n’a par contre pas donné plus de détail sur l’organisation de Poco. Pour rappel, Jai Mani (qui était responsable produits) a quitté le navire en juillet dernier.

Reste maintenant à voir quelle orientation prendra Poco à l’avenir et quels seront les produits que la marque proposera.

Equinix se paie Packet, spécialiste du bare metal à la demande

Equinix explique que cette acquisition lui permettra de « déployer de manière plus transparente des architectures multicloud hybrides » sur sa plateforme.

La spécialité de Packet est en effet de proposer des infrastructures physiques à la demande, avec une procédure automatisée, exploitant des processeurs AMD, ARM ou Intel.

Equinix est pour rappel une société spécialisée dans l’interconnexion ; leur rapprochement n’est donc pas surprenant. L'entreprise prévoit de finaliser ce rachat durant son premier trimestre fiscal de 2020.