Clever Cloud appelle le gouvernement à prendre en compte le logiciel

Si la startup dit prendre « note avec intérêt du pilier industriel de la stratégie nationale pour le cloud détaillé ce mardi par Cédric O » et saluer « la volonté du Gouvernement de faire émerger des champions européens et français de l'innovation », elle reste vigilante sur ce qui la concerne directement.

Car avec la stratégie des licences au cœur de la mécanique du label Cloud de confiance, c'est du logiciel (et du matériel) de sociétés étrangères que l'on va utiliser pour opérer des services facturés par des entreprises françaises. Or, fournir du logiciel pour déployer des applications et services, c'est justement le cœur de l'activité de Clever Cloud et d'autres acteurs du PaaS comme Platform.sh ou Scalingo.

L'entreprise rappelle ainsi « qu'il reste indispensable de valoriser et soutenir le savoir-faire français en matière de logiciel de déploiement dans le cloud. La souveraineté numérique ne pouvant se fonder sur l'achat et la revente de licences de tels logiciels clés américains ou asiatiques ».

Cette branche du cloud avait pour rappel été complètement mise de côté dans les annonces initiales de mai autour de la nouvelle stratégie cloud de l'État, bien que ses services y aient régulièrement recours, notamment auprès d'acteurs français. 

Face à la levée de bouclier, le gouvernement a néanmoins revu ses éléments de langage et cite désormais le PaaS dans ses différentes interventions, même s'ils ne sont pas jugés d'une importance aussi capitale que des acteurs de plus grande envergure comme OVHcloud qui est présenté comme un exemple à suivre : de taille critique, qualifié SecNumCloud, coté en bourse.

Cédric O l'a d'ailleurs rappelé à de nombreuses reprises : le gouvernement veut des champions français et européens. Une manière de dire qu'une diversité de petits acteurs, associés ou non à des plus gros hébergeurs, n'est pas la typologie de marché qui a ses faveurs ? Un mouvement de concentration ne semble en tous cas pas enclenché en France, chacun travaillant sur sa propre solution technique. 

Mais est-ce à dire que cela viendra par la force des choses, les indépendants du PaaS se retrouvant en frontal avec les hyperscalers américains et les grands hébergeurs européens ? Dans tous les cas, Clever Cloud dit rester « évidemment et pleinement mobilisé avec ses partenaires et auprès de ses clients pour offrir les solutions cloud d'avenir, conçues en France et en Europe. Nous avons confiance pour que la stratégie nationale pour le cloud évolue dans cet objectif commun ». Du communiqué de presse pur jus.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !