La redevance copie privée sur le reconditionné ? Le « joker » de Barbara PompiliCrédits : photospower/iStock

« Si notre empreinte numérique nuit à notre environnement, comment la limiter ? » questionne une internaute lors d’un échange organisé hier portant sur les « voies de l’écologie ».  Réponse de Barbara Pompili : « arrêtez d’acheter des portables neufs, prenez des portables reconditionnés. L’empreinte numérique, c’est 75 %... c’est la fabrication des téléphones et des ordinateurs. Donc, s’il vous plait, prenez du reconditionné. »

Réaction du journaliste Hugo Clément : « et c’est pour cela que la "taxe" sur les portables reconditionnés a été augmentée ? » « Alors ça, je vais répondre "Joker" », réagit la ministre de la Transition écologique (1h11 de la vidéo). Malgré la mobilisation du secteur, c’est aujourd’hui que la commission de développement durable au Sénat devrait valider, dans la proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique, l’extension de la redevance copie privée sur les supports reconditionnés.

Si en première lecture, les sénateurs avaient exclu ces biens de ce champ, ils devraient finalement se ranger du côté des députés, lesquels avaient préféré un amendement gouvernemental consacrant cet assujettissement. Une véritable performance pour les lobbyistes des ayants droit : transformer la réduction de l’empreinte environnementale du numérique en une augmentation de l’empreinte culturelle sur l’environnement.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !