Le gouvernement veut étendre le passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022… une élection sous code QR ?

En août dernier, la loi relative à la gestion de la crise sanitaire avait prolongé l’exigence d’un passe sanitaire jusqu’au 15 novembre 2021, tout en étendant le périmètre de ce dispositif aux centres commerciaux, aux déplacements de longues distances, au personnel soignant, etc.

À l’approche du terme, le gouvernement va présenter ce matin en Conseil des ministres un nouveau projet de loi «portant diverses dispositions de vigilance sanitaire ». Et il propose d’étendre ce passe jusqu’au 31 juillet 2022.

Adoptée, la mesure devrait donc enjamber les présidentielles, confirmant peu à peu les prophéties du sénateur Pierre Ouzoulias dans nos colonnes.

« Si on impose, par exemple, pour les grands meetings électoraux, la nécessité du passe sanitaire, cela rend leur organisation extraordinairement compliquée », nous confiait en juillet dernier le sénateur communiste des Hauts-de-Seine. « Si l’élection présidentielle se fait dans les mêmes conditions, c’est un avantage énorme pour le candidat sortant ».

Selon l’AFP, le projet de loi inclurait la remise d’un rapport « précisant les raisons du maintien » de certaines des mesures envisagées au plus tard le 28 février 2022, date de la fin de session parlementaire.

Également sur le tremplin, des sanctions plus lourdes en cas de fraudes au passe, avec un maximum de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !