Attentes et espoirs autour de l'accord-cadre entre le CNRS et le CEACrédits : CEA

Cet été, les deux centres de recherches signaient un nouvel accord-cadre qui rénovait « une longue et fructueuse collaboration, dans un contexte en forte mutation : défis sociétaux à relever au premier rang desquels figurent l’urgence climatique, et un paysage de la recherche qui évolue ».

Aujourd'hui, François Jacq (administrateur général du CEA) et Antoine Petit (PDG du CNRS) donnent de plus amples détails sur les tenants et aboutissants. Ils évoquent à tour de rôle « l’irruption massive du numérique » et le cas de la Chine qui est devenue en quelques dizaines d'années « un très grand pays scientifique ». La pandémie de Covid-19 revient évidemment sur le tapis.

« Plus que l’accord lui-même, c’est la coopération enthousiaste et ouverte, quotidienne et concrète, qui existe entre nos deux organismes, que je souhaite souligner », affirme François Jacq. Antoine Petit abonde : « les deux plus grands organismes de recherche français, qui figurent parmi les plus importants au niveau international, affichent une convergence de vue ».

En plus des interventions des deux dirigeants, voici une liste des programmes communs : Physique nucléaire et hautes énergies, Nanosciences, Sciences du vivant et médecine du futur, Neurosciences, Calcul scientifique, Hydrogène, Quantique et Cybersécurité.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !