Fibre et infrastructures « d'accueil » : vers une saisine de l’Arcep pour corriger les « anomalies de marché » ?

Dans une question écrite repérée par Alexandre Archambault, Jacques Grosperrin (LR) interpelle le gouvernement sur « la saturation des infrastructures de génie civil d'Orange dans de nombreuses villes, principalement en zones urbaines très denses ».

Il ajoute que, face à cette situation, « l'usage d'autres infrastructures d'accueil (tels que les réseaux de chaleur, les égouts visitables,...) semble ainsi inévitable pour tous les opérateurs télécoms ».

« Or, malgré les obligations clairement formalisées dans les articles L. 34-8-2-1 et L. 34-8-2-2 du code des procédures civiles d'exécution, plusieurs gestionnaires d'infrastructures d'accueil […] ne semblent pas disposer d'offres de gros à des conditions raisonnables permettant l'accès à leurs infrastructures d'accueil (fourreaux, adduction de parcelles, pylônes, etc.) ». Ce sont notamment les cas de la RATP, d’Aéroports de Paris et des sociétés d'Autoroutes (Vinci, Sanef, APRR).

« Cette situation conduit inévitablement à créer des monopoles locaux, à ralentir le déploiement de nouveaux réseaux pour stimuler le marché de détail ciblant les entreprises et institutions publiques, et ainsi à freiner la progression de la concurrence », ajoute le sénateur.

Il souhaite donc savoir si la saisine de l’ARCEP et de l'autorité de la concurrence « est envisagée à courte échéance pour corriger ces anomalies de marché ». Cette question n’a pas de réponse pour le moment.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !