La fibre pour tous les Français d’ici trois ans, ou adieu la licenceCrédits : Daniel Chetroni/iStock

« Les licences accordées aux opérateurs téléphoniques chargés d’exploiter les infrastructures numériques se voient retirées, si, d’ici trois ans, 100 % du territoire n’est pas équipé ».Voilà l’unique article de la proposition de loi de Guillaume Peltier.

Une proposition brute de décoffrage, témoignage d’un certain agacement du député de Loir-et-Cher, vice-président du groupe les Républicains.

« Depuis quinze ans, les opérateurs téléphoniques et numériques investissent en masse là où la rentabilité est la meilleure : équiper un maximum d’individus sur un minimum de surface, soit les grandes villes. Ce fut une bonne chose, à l’évidence. Sauf que l’État et les pouvoirs publics n’exigent toujours pas que les profits obtenus dans ces investissements soient, en partie, consacrés à investir pour équiper les territoires ruraux. Résultat : notre retard est immense et bride le développement ».

En s’appuyant sur les travaux de l’UFC Que Choisir, qui épinglait les trop nombreux cas d’exclusion numériques, il dénonce « ces déserts numériques », soit autant de freins au développement économique.

« En effet, l’enjeu n’est pas seulement de donner accès aux habitants à une connexion décente, aujourd’hui nécessaire pour de multiples services, mais également développer l’attractivité des territoires pour attirer les talents et les entreprises et in fine favoriser le développement économique ».

Pour le parlementaire, « il n’est pas concevable que depuis vingt ans, notre développement économique soit freiné par l’incapacité de l’État à imposer aux opérateurs téléphoniques un investissement juste et équitable. J’appelle, désormais, à des mesures coercitives : nous ne devrions plus accorder de licences aux opérateurs qui ne s’engagent pas à équiper 100 % des Français d’ici trois ans ».

Si le plan France THD prévoit d’atteindre 100 % de fibre en 2025, le sénateur Patrick Chaize, également LR, avait développé une autre analyse en 2020 : « ne soyons pas plus bêtes que la moyenne : évidemment qu’on sait que le 100 % on ne l’atteindra jamais, mais on ne l’atteint avec aucun réseau. Il faut avoir la démarche intellectuelle de penser que c‘est le réseau qui va devenir le réseau de communication de demain et qui devrait pouvoir répondre à la quasi-totalité des cas ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !