Au Sénat, un rapport s'inquiète du financement de Météo France en cette période de réchauffement climatiqueCrédits : Ig0rZh/iStock

Partant du constat que « les événements météorologiques se succèdent avec leur lot de dégâts humains et matériels » et que les choses pourraient s’empirer avec le dérèglement climatique, le Sénat explique qu’il « est nécessaire de mieux les prévoir et de mieux les anticiper ».

Vincent Capo-Canellas, rapporteur spécial du programme « Expertise, information géographique et météorologie », vient de publier son rapport sur le contrôle budgétaire de Météo France.

Le constat est sans appel : « Entre 2011 et 2022, Météo-France aura fermé les deux-tiers de ses implantations territoriales. Depuis 2012, ses effectifs ont été réduits de près d’un quart et la principale subvention que lui verse l’État, sa subvention pour charges de service public, a diminué de près de 20 % ».

Il y a certes des « gains d’efficience », notamment grâce au développement de nouvelles technologies et à la mise en œuvre d’automatisations, mais « une série de défis se dressent devant l’opérateur » et il « apparaît nécessaire d’interrompre ces trajectoires budgétaires rigoureuses » selon le rapport.

Dans son rapport, Vincent Capo-Canellas « formule 28 recommandations pour que Météo-France soit au rendez-vous des attentes », car il est le « premier et le plus essentiel des maillons de la chaîne d’alerte ». Selon le Sénat, l’État devrait donc « se réengager financièrement auprès de l’établissement public pour que celui-ci puisse exercer pleinement ses missions toujours plus sensibles ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !