La police fédérale allemande serait cliente du logiciel espion PegasusCrédits : alphaspirit/iStock/Thinkstock

Le Bundeskriminalamt (BKA), la police fédérale allemande, aurait acheté le logiciel espion Pegasus de la société israélienne NSO Group, révèle l'hebdomadaire allemand Zeit.

Suite à une démonstration, en octobre 2017, les services juridiques du BKA et le ministère fédéral de l'Intérieur « avaient exprimé des inquiétudes quant aux capacités excessivement intrusives de Pegasus », précise Usine Digitale.

Quelques semaines plus tôt, une loi avait en effet été adoptée autorisant justement le BKA à infiltrer les téléphones à fins de surveillance. Or, si le BKA utilisait jusqu'en 2019 son propre logiciel pour surveiller des suspects, le cheval de Troie d'État n'aurait été utilisé dans aucune enquête achevée entre 2017 et 2020.

Compte tenu du mauvais bilan, le BKA aurait opté pour Pegasus à partir de fin 2019, précise ZEIT. Les responsables allemands auraient insisté pour que seules soient activées les fonctions compatibles avec les exigences de la Cour constitutionnelle fédérale.

Le 19 mai 2020, la Cour constitutionnelle allemande a rendu une décision historique n'autorisant à infiltrer les téléphones portables et les ordinateurs des suspects que dans des cas particuliers et pour certains types de surveillance.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !