Accenture emploie un tiers des modérateurs de Facebook, pour 500 millions d'euros par an

D'après le New York Times, si plus de 90 % des contenus répréhensibles sont supprimés par des IA, la société de conseil et de technologies Accenture est devenu le principal partenaire de l'entreprise pour la modération des 10 % restants.

Le NYT estime qu'elle recevrait pour cela « au moins 500 millions de dollars par an » et emploierait « plus d'un tiers des 15 000 personnes que Facebook a déclaré avoir embauché pour inspecter ses publications » sur le réseau social et Instagram.

Ils recevraient un score de performance basé sur une évaluation correcte des publications par rapport aux politiques de Facebook. S'ils commettent des erreurs plus de 5 % du temps, ils peuvent être licenciés.

Cela permettrait à Facebook de sous-traiter à son prestataire les problèmes syndicaux, d'externalisation à l'étranger et de mal-être psychologique que l'exercice quotidien de la modération peut entraîner.

En mai, Accenture a ainsi facturé à Facebook environ 1 900 modérateurs à temps plein à Manille, 1 300 à Bombay, 850 à Lisbonne, 780 à Kuala Lumpur, en Malaisie, 300 à Varsovie, 300 à Mountain View, 225 à Dublin et 135 à Austin, Texas, d'après les dossiers examinés par le Times.

Facebook sous-traiterait également à Accenture la vérification des comptes d'utilisateurs faux ou en double, ainsi que la surveillance des comptes de célébrités et de marques.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !