Une IA pour identifier les parlementaires flamands « distraits » par leurs smartphonesCrédits : Assemblée nationale

Un artiste belge a conçu un logiciel pour identifier les politiciens distraits qui utilisent leur téléphone lors des séances parlementaires, et qui les interpelle à ce sujet sur les réseaux sociaux, s'amuse RTL. Le logiciel, conçu en langage Python, utilise l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour repérer les représentants de la nation qui utilisent leur téléphone sur le flux vidéo général diffusé lors des séances. 

Les séquences sont ensuite découpées puis publiées sur Instagram et Twitter accompagnées d'un avertissement mentionnant le compte de l'intéressé. « Les scrollers flamands », précise RTL, est un projet imaginé par Dries Depoorter, un artiste numérique flamand travaillant sur les notions de vie privée, l'intelligence artificielle, la surveillance et les réseaux sociaux. 

Il s'était préalablement illustré en lançant « Die with me », une messagerie qu'il n'est possible d'utiliser que lorsque le smartphone dispose de moins de 5% de batterie, et un TinderIn, qui juxtapose des photos de profil d'une même personne sur Tinder et LinkedIn pour s'interroger sur les multiples façons dont les individus se mettent en avant en ligne.

Une parlementaire épinglée se défend, expliquant avoir certes été en contact avec un collaborateur qui ne pouvait pas suivre la réunion physiquement, mais qu'elle faisait « simplement des recherches supplémentaires » et qu'elle n'était donc pas « distraite ». « L'interprétation des images nécessite toujours un facteur humain », plaide-t-elle, ce que ne conteste pas l'artiste, qui travaille d'ailleurs à distinguer les personnes qui tapotent sur leur smartphone de celles qui se contentent de le consulter.

Ce qui ne changerait rien, cela dit, aux biais de confirmation induits par ce type d'algorithmes : s'informer, a fortiori répondre à une sollicitation urgente, implique une interaction, au-delà de la consultation... ce qui ne saurait donc caractériser un « comportement suspect », mais qui illustre a contrario les problèmes posés par le « solutionnisme technologique ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !