« Il est temps d'interdire la publicité basée sur la surveillance »Crédits : Tuomas Kujansuu/iStock

Le Conseil norvégien des consommateurs (NCC), soutenu par 55 organisations (dont Privacy International, European Digital Rights/EDRi, l'Electronic Privacy Information Center/epic.org, le Bureau européen des unions de consommateurs, l'Open Rights Group), et plus de 20 experts (dont Bruce Schneier et Ian Brown), demande aux autorités des deux côtés de l'Atlantique d'envisager une interdiction de la publicité basée sur la surveillance des internautes.

« La collecte et la combinaison d'informations nous concernant violent non seulement notre droit à la vie privée, mais nous rendent vulnérables à la manipulation, à la discrimination et à la fraude. Cela nuit aux individus et à la société dans son ensemble », explique le directeur de la politique numérique de la NCC, Finn Myrstad, à mesure qu'elle résulte de la collecte, l'analyse et l'exploitation des « informations sur ce que nous aimons, nos achats, notre santé mentale et physique, notre orientation sexuelle, notre emplacement et nos opinions politiques ».

Une enquête menée par YouGov pour le compte de la NCC montre que les consommateurs « déclarent clairement qu'ils ne veulent pas de surveillance commerciale. Seul un répondant sur dix est favorable à l'idée que les acteurs commerciaux collectent des informations personnelles à leur sujet en ligne, tandis que seulement un sur cinq pense que les publicités basées sur des informations personnelles sont acceptables ».

« La plupart d'entre nous ne veulent pas être espionnés en ligne ou recevoir des publicités basées sur le suivi et le profilage. Ces résultats reflètent des enquêtes similaires menées en Europe et aux États-Unis et devraient être un signal puissant pour les décideurs politiques qui cherchent à mieux réguler Internet », a déclaré Myrstad.

Son rapport, intitulé « Il est temps d'interdire la publicité basée sur la surveillance », relève a contrario que des modèles de publicité numérique alternatifs, qui ne dépendent pas de la surveillance des consommateurs, offrent aux annonceurs et aux éditeurs plus de surveillance et de contrôle sur l'endroit où les publicités sont affichées et quelles publicités sont diffusées.

« Il est possible de vendre des espaces publicitaires sans se baser sur des détails intimes sur les consommateurs. Des solutions existent déjà pour diffuser des publicités dans des contextes pertinents, ou lorsque les consommateurs déclarent eux-mêmes quelles publicités ils souhaitent voir », explique Myrstad.

Une interdiction de la publicité basée sur la surveillance « ouvrirait également la voie à un marché publicitaire plus transparent, réduisant ainsi la nécessité de partager une grande partie des revenus publicitaires avec des tiers tels que les courtiers en données », estime la NCC. « Des règles du jeu équitables contribueraient à donner plus de contrôle aux annonceurs et aux fournisseurs de contenu et à conserver une part plus importante des revenus ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !