Pécresse veut pouvoir coupler vidéosurveillance et intelligence artificielleCrédits : Marco_Piunti/iStock

« Je demande un débat national avec une vraie consultation sur les aspects éthiques, je l'ai demandé au gouvernement depuis six mois », notamment « sur le recours à l'intelligence artificielle, sans reconnaissance faciale », a-t-elle déclaré à France Info.

La présidente sortante de la région Ile-de-France, et candidate à sa réélection, souligne que depuis son arrivée à la tête de la région, son équipe a « déployé 80 000 caméras de vidéoprotection. Et dans six mois, ces caméras seront reliées dans un centre de commandement unique de la police des transports, donc je vais parachever la police des transports ».

À l'en croire, ce système, « unique en Europe », permettrait de réaliser « 30% des flagrants délits. Il détecte les pickpockets qu'on ne voit pas à l'œil nu. Il détecte les harceleurs de femmes ». Elle propose également d'interdire les transports en commun pendant six mois aux pickpockets multirécidivistes ainsi qu'aux personnes condamnées pour harcèlement de femmes.

Ces propositions cumulatives visent à « trouver des sanctions qui emmerdent les délinquants plus que les voyageurs et la société. Ce sont des bonnes sanctions, des sanctions proportionnées », a-t-elle expliqué.  Elle demande en outre « qu'à l'entrée des gares, on puisse matcher le visage des gens qui passent avec le fichier des personnes condamnées ou recherchées pour des actes terroristes », comme cela existe déjà dans les aéroports.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !