Des influenceurs invités à dénigrer le vaccin PfizerCrédits : RichVintage/iStock

Le site de fact-checking Fact and Furious a enquêté sur la proposition faite par l'agence de publicité Fazze à plusieurs influenceurs de gagner de l'argent en discréditant l’efficacité du vaccin Pfizer sur YouTube, Instagram ou TikTok auprès des internautes européens. 

La proposition était d'autant plus suspecte qu'elle réclamait de cacher que les contenus ainsi générés l'auraient été contre rémunération, parce que le client de Fazze « préfère rester incognito », ce qui va à l'encontre des CGU des réseaux sociaux et serait illégal.

Elle visait notamment à amplifier un article du Monde au sujet de documents sur les vaccins anti-Covid-19 volés à l’Agence européenne des médicaments, dont certains auraient été « manipulés » d'après l’EMA, et diffusés sur RuTOR. Ce dernier se présente comme « le principal forum Darknet » russophone, « ce qui pourrait accréditer l’idée d’un hackeur d’Etat russe ou russophile », écrivait alors Le Monde. Ou d’une entité voulant le laisser croire.

Fazze serait une filiale de la holding anglaise AdNow international, créée par un entrepreneur russe, Vladimir Bashkin, et dont les employés sont pour la plupart russes.

De plus, relève Numerama, Fazze n’est pas enregistrée comme une entreprise au Royaume-Uni. Google Maps montre que l’adresse qu’elle indique sur son site n’est pas à elle, qu'elle ressemble à une boîte postale et est (ou a été) partagée par 177 entreprises, dont Fazze ne fait pas partie. Checknews s'étonne pour sa part de découvrir qu'elle correspond à un centre d'épilation laser, et que le site avait effacé, hier, l'adresse londonienne.

En outre, et comme le signale le journaliste Vincent Glad en réponse à Léo Grasset (DirtyBiology) – qui avait dénoncé la manipulation sur Twitter – l'argumentaire censé être promu par les influenceurs « correspond fort bien à la stratégie digital media du vaccin russe Spoutnik V »...

Fazze.com est depuis inaccessible (mais on en retrouve la trace via archive.org, où l'on découvre qu'il utilisait l'outil de mesure d'audience de yandex.ru, et proposait de s’y connecter via VKontakte, le Facebook russe, ce qu’il avait prestement effacé ce lundi 24 mai), et les profils LinkedIn de plusieurs de ses salariés ont eux aussi été expurgés voire supprimés, relève Fact and Furious.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !