Des élus LR veulent que les voitures radars, sources de stress, soient signalées

« Pour sa sécurité, un conducteur a mieux à faire que de se demander si la voiture qu’il croise ou qu’il dépasse est un véhicule parmi d’autres ou un “radar sur roues” camouflé. Cette source de stress le détourne de l’objectif numéro 1, à savoir observer l’environnement dans lequel il circule, anticiper tout événement imprévu et se tenir prêt à réagir ». 

Ces députés LR ne décolèrent pas de l’essor des voitures radars sur les routes de France, d’autant que le gouvernement a ouvert la voie à la privatisation de ce secteur. « Depuis l’automne 2019, cette privatisation porte sur les trois régions suivantes : Bretagne (18 véhicules), Pays de la Loire (20 véhicules) et Centre‑Val de Loire (21 véhicules) ». 

Depuis début 2021, elle s’est étendue « aux Hauts‑de‑France (17 véhicules à ce jour, 33 à terme), à la Nouvelle‑Aquitaine (12 véhicules à ce jour, 45 à terme), au Grand‑Est (9 véhicules à ce jour, 40 à terme) et à la Bourgogne‑Franche‑Comté (2 véhicules à ce jour, 24 à terme) ».

Regrettant qu’ « avec la multiplication des radars et des variations de limitations de vitesse », le conducteur « doit déjà porter une (trop) grande attention à son compteur de vitesse », ils proposent que ces radars sur roues fassent « l’objet d’une signalisation spécifique de nature à permettre à tout conducteur de les identifier à l’œil nu en toutes circonstances ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !