LinkedIn réfute une fuite de données sur 500 millions de ses utilisateurs

Dans un communiqué, la société explique avoir enquêté « sur un ensemble présumé de données LinkedIn mis en vente » et avoir déterminé « qu'il s'agissait en fait d'une agrégation de données provenant de plusieurs sites et d'entreprises ». Cette annonce fait suite à celle de Cybernews affirmant qu’elles étaient en vente sur Internet.

LinkedIn précise par contre qu’il ne comporte que des informations « de profils visibles publiquement semblent avoir été récupérées » sur son site. Une pratique connue sous le nom de scrapping interdite par les conditions d’utilisation du service. 

Dans tous les cas, elle affirme qu’il « ne s'agissait pas d'une fuite et qu’aucune donnée de comptes privés n’était incluse », toujours selon les conclusions de son enquête maison.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !