Pour Eric Piolle, le vote électronique « devrait déjà être envisagé pour assurer la continuité démocratique »Crédits : Martinns/iStock

Le maire de Grenoble est connu pour ses positions tranchées en matière de numérique. Il les exprime dans une tribune publiée par Libération dans le cadre de sa participation à un forum organisé par le média, en partenariat avec Google.

Il y évoque « la part des émissions de gaz à effet de serre induite par le numérique [qui] pourrait doubler entre 2017 et 2025 », le besoin d'en finir avec les zones blanches, la fracture numérique et l'illectronisme, des thèmes récurrents du secteur.

Selon lui, « l’avenir va nous amener à faire des choix de redirection écologique puissants, à redéfinir ce qui est essentiel » plutôt que de voir se multiplier les camionnettes de livraison des grandes plateformes et autres déchets électroniques. « Le numérique doit tenir sa promesse : rendre notre monde meilleur. Cela passe par la sobriété et l’usage raisonné des ressources ».

Il donne au passage sa position sur le vote électronique, plusieurs fois rejeté en France, notamment en raison du manque de garanties sur la sécurité et la sincérité du scrutin qu'une telle solution peut offrir. Pour Eric Piolle, elle devrait néanmoins « déjà être envisagée pour assurer la continuité démocratique par temps de pandémie ».

Pour rappel, une procédure d'e-Procuration vient d'être mise en place, la CNIL invitant la plus grande prudence et à une réévaluation régulière des risques.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !