Perseverance sur Mars : l’atterrissage « vécu de l’intérieur », SuperCam  en pleine formeCrédits : NASA

Alors que le rover va fêter son premier mois sur la planète rouge, l'université PSL (Paris Sciences & Lettres) propose une interview maison de Pernelle Bernardi (ingénieure de recherche CNRS au LESIA et ingénieure système de la caméra SuperCam) et d’Athéna Coustenis (astrophysicienne, directrice de recherche CNRS au LESIA). 

« J’ai vécu ces 7 minutes de terreur en apnée ! La séquence était automatique : aucune intervention humaine possible et on ne pouvait donc qu’assister à l'événement », explique la première. 

« Il faut se rappeler que lorsque le signal indiquant l’entrée atmosphérique de la sonde est arrivé sur Terre, le rover était déjà posé depuis 4 minutes (décalage de 11 minutes de la transmission de données dû à la distance entre les deux planètes) », ajoute-t-elle.

De son côté, le CNRS propose un premier bilan de santé de l’instrument scientifique SuperCam. Les tests sont prévus pour durer trois mois, on n’en est donc qu’au début.

« Dès à présent, les données récoltées par les ingénieurs et scientifiques aux commandes de SuperCam livrent un bilan excellent de son état de santé général ». Maintenant, la NASA et le JPL vont poursuivre la vérification des fonctions de Perseverance, puis ce sera au tour de l’hélicoptère Ingenuity pendant encore au moins deux mois. 

« Au terme de ces opérations de vérification, la mission scientifique de Perseverance commencera véritablement », ajoute le CNRS. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !