L’inserm s’intéresse aux « facteurs prédictifs de l’évolution de la Covid-19 vers une forme grave »Crédits : Chayantorn/iStock

« Un an après le début de la pandémie, cette interrogation demeure au cœur des efforts de recherche. Des chercheurs de l’Inserm et de l’université de Paris se sont intéressés à la question en se penchant sur le lien entre la cinétique virale et l’évolution de la maladie », explique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Une équipe menée par Jérémie Guedj dans le laboratoire IAME (Inserm/université de Paris) « a analysé les données biologiques de 655 patients hospitalisés pour une infection par le SARS-CoV-2, inclus dans la cohorte French Covid […] L’objectif était de mieux comprendre le lien entre la cinétique virale (la quantité de virus présente dans le compartiment nasopharyngé au cours du temps) et l’évolution de la maladie ».

De leur étude ressort deux points essentiels : «  plus la personne est âgée, plus elle met du temps à éliminer la charge virale dans le compartiment nasopharyngé. De plus cette dynamique virale est associée à la mortalité ».

Bien évidemment, la charge virale n’est pas le seul « déterminant de l’évolution de la maladie vers une forme grave et le décès, mais elle joue un rôle important ». Pour les chercheurs, il faut donc poursuivre les recherches sur la mise au point de traitements antiviraux.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !