Au Maroc, des traces « d’une vie microbienne extrêmophile en milieux confinés »

Le professeur Abderrazak El Albani du CNRS et son équipe ont publié leurs travaux dans la revue Geobiology. Ils expliquent que « des microbes ont su coloniser et prospérer dans des milieux extrêmophiles associés à un environnement très confiné de lac volcanique ».

Selon les chercheurs, ces traces remontent à 571 millions d’années. « Les résultats obtenus apportent des preuves fossiles indubitables que des microorganismes ont su s’adapter de manière étonnante à des milieux très divers, dans des conditions extrêmes. Le site a révélé des constructions biologiques associées à l’activité de colonies bactériennes et connues sous le nom de stromatolithes », explique l’université de Poitiers

Ces traces posent la question de la présence de vies extraterrestres : « Un tel témoignage pourrait servir d’analogue terrestre pour la recherche de formes de vie simples susceptibles d’exister sur d’autres planètes, en apparence non viables selon les théories classiques ».

De plus, « la qualité de conservation de ce site, son intérêt pédagogique et géo-touristique permettent d’envisager son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !