En Allemagne, 10,4 millions d’euros d’amende pour vidéosurveillance illicite des employés

Le commissaire d'État à la protection des données (LfD) de Basse-Saxe, en Allemagne, a infligé le 8 janvier dernier, une amende de 10,4 millions d'euros à l’encontre d’une entreprise spécialisée dans la vente d’ordinateurs portables.  

Il est reproché à Notebooksbilliger d’avoir vidéosurveillé de manière constante ses employés pendant au moins deux ans, sans aucune base légale. Des caméras placées entre autres dans les entrepôts et les espaces communs et de ventes. 

L’argument relatif à la prévention du vol, n’a pas suffi. « La vidéosurveillance pour découvrir des infractions pénales n'est légale que s'il existe des soupçons justifiés contre des personnes spécifiques », explique la CNIL de cet État fédéré, qui relève que les enregistrements étaient conservés 60 jours, période estimée beaucoup trop longue. 

« Les entreprises doivent comprendre qu'avec une vidéosurveillance aussi intensive, elles violent massivement les droits de leurs salariés ». Ces 10,4 millions d'euros constituent l'amende la plus élevée infligée à ce jour par cette autorité. 

Une amende trop salée pour l’entreprise qui entend contester cette délibération, déjà en raison de son montant jugé beaucoup trop important, et parce qu’elle estime qu’à « aucun moment, le système vidéo n'a été conçu pour surveiller le comportement ou les performances des employés ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !