« Votre pénis est à moi » : le drame d’une ceinture de chasteté connectée piratéeCrédits : SIphotography/iStock

L’histoire nous a montré à de nombreuses reprises que les objets connectés peuvent contenir des failles plus ou moins importantes. Pour certains, la leçon va être plus douloureuse que pour d’autres.

En octobre, des chercheurs alertaient d’un risque avec les ceintures de chasteté connectées (Cellmate de Qiui) pouvant être piratées à distance. Et ce qui devrait arriver arriva (on se demande même pourquoi ce fut aussi long) comme le rapporte Motherboard.

Un pirate a pris possession à distance des petits objets connectés que les amateurs du genre se placent sur le sexe, et demande une rançon pour le déverrouiller. On imagine rapidement le malaise si le produit était en cours d’utilisation. 

Sous couvert d’anonymat (inutile de préciser pourquoi), une des victimes explique qu’on lui demande de débourser 0,02 bitcoin, soit un peu moins de 600 euros, pour être libérée et délivrée. Fort heureusement pour lui, son Cellmate n’était pas installé sur son engin au moment du piratage.

Cette histoire rappelle une fois encore qu’il est important de bien vérifier à qui on accorde sa confiance pour la gestion de ses données personnelles… mais aussi de ses parties génitales.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !