Trump banni définitivement de Twitter, Parler sous la pression des plateformesCrédits : Bastiaan Slabbers/iStock

Après l'invasion du Capitole et les violences de la semaine dernière, la pression s'accentue sur Donald Trump, qui ne sera plus Président des États-Unis le 20 janvier. 

Après un bannissement temporaire puis un retour, son compte Twitter a définitivement été coupé. Le service s'en explique dans un billet de blog où il retrace le passif de Trump et les mesures prises, qui n'ont jamais été suivies d'un changement de son comportement.

Un bannissement suivi par bien d'autres. Nombre de comptes ont ainsi été fermés ce week-end, Twitter ayant parfois eu la main un peu trop lourde, comme à son habitude. 

Dans la foulée, de nombreuses voix se sont exprimées pour féliciter l'action de Twitter, le cas de Donald Trump et de ses soutiens étant symptomatiques de ce qui pose problème dans l'expression publique en ligne. D'autres pour critiquer l'action du géant américain.

Ils jugent que le service intervient bien trop tard, après des années de laissez-faire, que ses outils de signalement sont encore insuffisants et qu'ils voient là l'expression d'une censure privée qui ne fait pas suite à une décision de justice, avec les risques que cela comporte pour la liberté d'expression. 

Sur YouTube, l'ancien gouverneur (républicain) Arnold Schwarzenegger a de son côté pris la parole pour exprimer son indignation face aux actions de ces dernières semaines, et livre son avis sur l'actuel locataire de la Maison-Blanche, critiquant les mensonges dont il abreuve ses soutiens : « Il restera dans l'histoire comme le pire Président. La bonne nouvelle c'est qu'il sera bientôt aussi hors de propos qu'un vieux tweet ».

Nombre de « Trumpistes » et membres de l'extrême droite espéraient trouver refuge sur Parler, un réseau social financé par de riches conservateurs, promettant une liberté d'expression totale, notamment pour permettre à de telles idées d'y trouver leur place. 

Mais il a lui aussi été critiqué, que ce soit pour la désinformation qui y circule, les propos qui s'y échangent avec une faible modération, ou le rôle joué dans l'organisation des évènements de la semaine dernière. 

Apple et Google l'ont ainsi retiré de leurs boutiques applicatives, demandant des comptes à ses organisateurs sur la modération. BuzzFeed a diffusé la lettre envoyée par Amazon Web Services (AWS) à l'équipe de Parler pour lui annoncer la suspension de son compte pour des raisons similaires. Ils gardent néanmoins un accès à leurs données, permettant la migration chez un autre hébergeur. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !