Covid-19 : RMC mise en demeure par le CSA pour une émission des « Grandes Gueules »

« L'éditeur d'un service de communication audiovisuelle doit assurer l'honnêteté de l'information et des programmes qui y concourent », « il veille au respect d'une présentation honnête des questions prêtant à controverse ».

Ces extraits sont issus de la délibération de 2018 du CSA, relative à l’honnêteté et à l’indépendance de l’information et des programmes qui y concourent. C’est sur ce socle que l’autorité a mis aujourd’hui en demeure la chaîne RMC, pour son émission Les Grandes Gueules du 31 août 2020. 

Ce jour, résume-t-elle, « l'invité du « grand oral » de l'émission s'est exprimé à plusieurs reprises sur [la] pandémie, mais aussi sur la maladie de Lyme et le paludisme notamment, en répondant aux questions de deux journalistes et en dialoguant avec les personnalités présentes en plateau ».

Et cet invité de déclarer : « Aujourd'hui, nous faire croire que l'épidémie progresse partout dans le monde alors que c'est faux, que l'épidémie régresse, […] que la mortalité dans le monde entier est en train de baisser. Heu en France […] ça repart à la baisse […]. À moins de dix décès par jour en France, c'est pas plus que n'importe quel virus respiratoire chaque année […] ».

Ou encore, à propos de l’obligation de port du masque : « Bah il y a plus d'épidémie donc heu… ». Quant au Covid-19, il a été présenté comme « un virus qui ne tue plus ». 

Le CSA note qu’à la même période, les points épidémiologiques indiquaient une progression de la transmission du virus, « d'une hausse des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation », « d'une poursuite de l'augmentation du nombre de clusters » et « des nombres de signalements dans les établissements pour personnes âgées ». 

À d’autres moments, il a soutenu l'efficacité de l'hydroxychloroquine (« c'est archi prouvé ! »), du traitement antipaludéen avec des tisanes d'artemisia, effectivité qui aurait provoqué « une colère monstre de Bill Gates, de l'OMS, parce qu'ils voulaient absolument promouvoir un vaccin pour le paludisme qu'ils n'arrivent pas à fabriquer depuis vingt ans, et on a été victime, vous pouvez pas savoir, d'une cabale terrible ».

Quant à la maladie de Lyme, elle aurait été « créé[e] en laboratoire [par l'armée américaine] par un ancien nazi ».

Des propos en contradiction avec les chiffres des autorités sanitaires, mais également sans discussion ou contradiction. « Seules ses opinions ont été présentées, aboutissant à un déséquilibre marqué dans le traitement de ces sujets, alors que le caractère controversé de ceux-ci nécessitait l'expression de différents points de vue ». 

Pour le Conseil, voilà un manquement de l'éditeur RMC à ses obligations. « Les propos de l'invité n'ont suscité aucune réaction suffisamment marquée de la part des personnes présentes en plateau durant la séquence, ce qui caractérise un défaut de maîtrise de l'antenne ». 

La chaîne écope d’une mise en demeure, publiée au Journal officiel.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !