Palantir explique pourquoi elle a rejoint le projet européen Gaia-X

La société américaine spécialiste du traitement des données, qui travaille avec des gouvernements, des services de renseignements et la DGSI (entre autres…), a rejoint Gaia-X en novembre, en même temps que d’autres sociétés américaines comme Salesforce.

Le projet européen mise pour rappel sur le respect de la vie privée, la souveraineté des données et l’interopérabilité… on ne peut pas dire que Palantir soit connue pour être d’inconditionnels fervents défenseurs de ces trois piliers.

Par exemple, Nicolas Lerner, directeur de la DGSI, expliquait l’année dernière que sa confiance en Palantir était toute relative : « Palantir nous aide, c’est-à-dire qu’on ne dépend pas de Palantir […]. La ligne rouge qu’on s’est fixée depuis le début, c’est que toutes les données qui sont traitées par ce système-là sont sur notre réseau interne, qui est un réseau confidentiel-défense, fermé ».

Quoi qu’il en soit, l’entreprise américaine est membre « Day 1 » de Gaia-X et se fend d’un billet sur Medium pour expliquer qu’elle « partage le point de vue de certains des défis techniques auxquels Gaia-X est confronté, afin de permettre des écosystèmes de données sécurisés et collaboratifs ». 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !