Reconnaissance faciale : l'application mobile carte vitale biométrique expérimentée dans dix autres départements

Alors que la proposition de loi sénatoriale visant à l'instaurer a été rejetée par les députés la semaine dernière, rappelle Acteurs Publics, le gouvernement demande l’avis de la CNIL. Expérimentée depuis l'été 2019 dans deux départements, la carte Vitale dématérialisée devrait en effet être étendue tant géographiquement (dix autres départements), que techniquement avec le recours possible à la reconnaissance faciale.

Le texte prévoit plus précisément d’autoriser la mise en place, toujours à titre expérimental, « d’une comparaison automatique des traits physiques de l’utilisateur à partir de 2 photos (un selfie fait par l’assuré et la photo d’un titre d’identité), lors de la création du compte « appli carte Vitale » sur le portable de l’assuré », indique à Acteurs publics l’assurance maladie, qui pilote le chantier. 

Ce système est censé sécuriser l’usage de l’application, à l'usage du procédé automatisé et à distance de vérification de l’identité d'Alicem, « en s’assurant que celui qui manipule le dispositif mobile n’usurpe pas l’identité d’un tiers en utilisant une photo imprimée sur un support physique” », précise la Cnam. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !