Le Washington Post blâme Halo, le nouveau bracelet connecté de santé d'AmazonCrédits : agrobacter/iStock

Il s'agirait de « la technologie la plus invasive que nous ayons jamais testée », titrent nos confrères (dont le journal appartient également à Jeff Bezos). Non content de recueilir « les informations les plus intimes que nous ayons vues de la part d'un gadget de santé grand public », et d'en faire « le moins bon usage », ce produit est présenté comme « bien meilleur pour ce qui est d'aider Amazon à collecter des données que pour vous aider à être en bonne santé et heureux ».

Pour le Washington Post, le bracelet Halo offre un aperçu de la façon dont l'une des entreprises les plus influentes de la technologie pense l'avenir de la santé. Doté d'un microphone et associé à une application « qui vous dit tout ce qui ne va pas avec vous », Halo, en pré-vente aux États-Unis à 65 dollars, auxquels il faut ajouter 4 dollars d'abonnement mensuel.

Comme ses concurrents Fitbit ou Apple Watch, Halo contient des capteurs qui surveillent l'activité physique, la fréquence cardiaque, le sommeil et la température de la peau, mais n'a pas d'écran, les données étant consultables sur l'application associée.

Il peut reprocher à ses utilisateurs de ne pas avoir fait assez d'exercices ou assez dormi, d'avoir trop de graisse, le tout avec un ton de voix trop « autoritaire » ou « irrité », déplore le WaPo, qui veut mettre les choses au clair : « nous n'avons pas besoin de ce genre de critique de la part d'un ordinateur ».

L'indice de masse corporelle, ou IMC, est un score basé sur la taille et le poids. Mais Amazon estime qu'une meilleure mesure serait le pourcentage de graisse corporelle, qu'il calcule en vous demandant de vous tenir devant votre téléphone pour une séance photo à 360 degrés, puis en envoyant les photos au cloud maison pour analyse, où elles seront par la suite supprimées.

Le WaPo reconnaît qu'« il est possible que certaines personnes soient plus réceptives aux critiques venant d'une application que venant d'une personne ». Ce pourquoi l'application Halo transforme également vos scans corporels en un rendu 3D, avec un curseur pour voir à quoi vous ressembleriez avec plus ou moins de graisse.

Amazon a organisé des essais internes et a déclaré avoir tenté de remédier à tout préjugé pouvant découler de la diversité ethnique, du sexe ou de l'âge. Mais son intelligence artificielle serait potentiellement sexiste, en tout cas biaisée : la voix de l'homme qui l'a testé a été qualifiée de « triste », « opiniâtre », « sévère » et « hésitante », celle de la femme « dédaigneuse », « têtue », « sévère » et même « condescendante ». 

Pour le WaPo, « l'existence même d'une IA qui contrôle le ton et qui émet des jugements en ces termes semble sexiste : Amazon a créé un système automatisé qui dit essentiellement: "Hé, ma chérie, pourquoi ne souris-tu pas plus?" ». 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !