Julie Grollier veut « mettre au point des processeurs inspirés du fonctionnement du cerveau »

Après avoir créé un neurone artificiel, la chercheuse (lauréate de la médaille d’argent du CNRS en 2018) veut passer la seconde avec des processeurs neuromorphiques pour les ordinateurs : « Ils pourraient se révéler plus rapides, plus robustes aux erreurs et consommer jusqu’à 10 000 fois moins d’énergie que les processeurs actuels ». 

Le Journal du CNRS lui consacre un portrait. Pour rappel, fin 2017, nous avions pu échanger avec elle de ses découvertes 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !