Une application de mise en relation clients-taxis est un service de la société de l’information selon la CJUE

Suivant les conclusions de l’avocat général, la CJUE a estimé qu’une application de mise en relation directe des clients et des chauffeurs de taxi constitue un « service de la société de l’information ». 

Il est fourni contre rémunération, à distance, par voie électronique et à la demande individuelle d’un destinataire de services. Il s’ajoute à une activité de transport. S’il est utile, il est cependant non essentiel aux taxis.

Elle considère toutefois qu’une réglementation nationale qui vient subordonner ces solutions à un régime d’autorisation n’est pas nécessairement interdite, lorsqu’elle ne constitue pas une « règle technique » selon les critères de la législation européenne. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !