Zettlr 1.8 : cure d’amincissement et fonctions enrichies

L’éditeur de texte est une application Electron, comme souvent dans ce domaine. Nous avions relevé, en dépit d’une bonne réactivité, une vraie lourdeur à l’installation : presque 330 Mo.

Dans sa nouvelle version 1.8, le logiciel a perdu du poids. Son développeur principal, Hendrik Erz, évoque ainsi une réduction à environ 250 Mo, un effort notable. L’application se lance également plus vite, ce qui est toujours bon à prendre.

Le taux d’utilisation CPU sur Mac, qui atteignait voire dépassait les 30 %, est un autre problème réglé. Erz a trouvé le coupable : la bibliothèque chokidar, utilisée pour surveiller les changements dans les espaces de travail. 

Ayant repéré que Microsoft l’utilisait aussi dans Visual Studio Code, il a repris la même solution. Il s’écoule désormais 5 secondes entre deux surveillances. Certaines modifications n’apparaitront donc qu’après un bref instant dans la zone latérale gauche, mais le bénéfice surpasse largement l’inconvénient. Rien n’est dit pour l'instant sur une version optimisée pour SoC M1.

Côté fonctions, Zettlr 1.8 introduit beaucoup de neuf, dont – enfin – un vrai mode machine à écrire, avec curseur de texte toujours centré verticalement. Une barre latérale droite apparait, avec trois nouvelles sections : les fichiers attachés, les références et le plan, que l’on peut donc garder affiché en travaillant dans un autre endroit du document.

Les utilisateurs Windows et Linux noteront également de grosses améliorations ergonomiques. Le menu général est ainsi présent dans la barre de titre, alors qu’il fallait avant passer par un menu hamburger. En outre, les utilisateurs préférant une fenêtre « native » peuvent l’activer dans les options avancées. Sous Windows par exemple, elle affichera la barre de titre classique, puis les menus habituels et enfin le reste de l’application.

Parmi les autres améliorations, signalons la possibilité de changer le niveau d’un titre via un petit menu à côté, un même rendu des citations dans les contenus HTML, un pré-rendu des textes dans les tableaux, l’intégration des notifications au panneau idoine des préférences de macOS ou encore l’autocomplétion syntaxique des balises.

Il s’agit donc d’une version majeure, autant pour ses changements techniques que pour ses nouveautés fonctionnelles. Étrangement, l’ensemble parait moins « raffiné » visuellement, mais l’application a clairement gagné en performances et en capacités.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !